De gauche à droite : Philippe Lailler, président du MoDem du Calvados ; Rodolphe Thomas, maire MoDem d'Hérouville-Saint-Clair et conseiller général ; Sonia de La Provôté, conseillère municipale d'opposition Nouveau centre et conseillère générale, et Joël Bruneau, président de l'UMP du Calvados et conseiller régional. > Agrandir la photo

Une seule voix très critique sur le remplacement du TVR par un tram fer sur la ligne 1, « dont l'agglo n'a pas les moyens ».


Principale critique : le remplacement, dès à présent, du TVR (Transport sur voie réservée) par un tram fer sur la ligne 1. « Certes, le TVR était un mauvais choix. Mais Nancy, qui a le même, investit 14 millions d'euros, dont 3,5 financés par l'État, pour qu'il vive dix ans de plus. Pourquoi pas à Caen ? », expose Philippe Lailler. « On ne va pas mettre 170 millions d'euros pour quelque chose qui marche encore, même si cela n'est pas parfait », tempête Rodolphe Thomas.

Tous s'inquiètent du coût cumulé des deux lignes : un peu moins de 300 millions d'euros. « L'agglo ne peut pas absorber une telle dépense, pour Joël Bruneau. Sauf à augmenter les impôts... La crédibilité politique, c'est de mettre des plans de financement en face des bonnes idées. »

Deuxième salve pour la ligne 2 : si tous approuvent le choix du fer, Sonia de La Provôté pointe « une ligne 2 qui n'arrivera pas jusqu'à la Presqu'île alors que c'est là que s'inscrira l'avenir de la ville ; l'absence de projet de renouvellement urbain au Chemin Vert à l'instar de ce qui avait été fait à La Grâce-de-Dieu à l'arrivée de la ligne 1... »

Ça faisait bien longtemps que l'on n'avait pas vu les élus de la droite et du centre parler ainsi d'une même voix. « On est capables de travailler ensemble, pour l'intérêt général », rétorque Sonia de La Provôté. Certes, mais ce rapprochement et cet affichage médiatiques ne sont pas anodins à moins d'un an des municipales. « Il faudra une liste unie, nous n'avons pas le choix », estime Rodolphe Thomas. Avec qui à sa tête ? Question plus épineuse...