Tramway BombardierLors du comité syndical  du 14 décembre, la majorité a adopté un projet global de mobilité durable pour les vingt à trente prochaines années dans l’agglomération de CAEN LA MER. Concrètement cela signe l’arrêt de mort du TVR dans cinq ans !

Avec un coût de 220 millions d’euros, il ne s’agit pas ici d’un jouet de Noël trop fragile qu’un enfant aurait cassé et que l’on remplace dès le lendemain sans demander de compte à son fabriquant !

Avant de faire des choix qui engagent VIACITES pour les trente prochaines années, il est indispensable de connaître la responsabilité de Bombardier dans ce véritable scandale financier et d’engager une procédure judiciaire à son encontre.



Les Habitants de l’agglomération ne sont pas là pour payer les imprévisions d’une entreprise qui a minimisé les coûts de maintenance du Tramway en 1994 afin d’obtenir un marché très convoité.

Aujourd’hui, il est urgent que chaque financeur puisse avoir toutes les informations nécessaires à une prise de décision aussi importante.

Il y a quelques mois, j’avais demandé le rapport d’expertise de Monsieur FREY ordonné en date du 20 juillet 2007 par le tribunal administratif de CAEN et qui avait été remis à Eric VEVE après son élection, le 2 avril 2009.

Le Président de VIACITES m’a toujours donné une fin de non recevoir et a tenu à garder secret l’essentiel des conclusions de ce rapport même vis-à-vis des membres du Syndicat de transport.

Cette situation est inadmissible car ce document permet d’établir le montant et l’évolution des coûts des prestations de maintenance et d’exploitation nécessaires pour assurer le fonctionnement du Tramway.

Ce rapport avait en effet pour objectif de constater les écarts entre les coûts de maintenance réels et les coûts de maintenance prévisionnels, de définir s’ils relèvent de l’imprévoyance de BOMBARDIER et dans ce cas d’établir les responsabilités financières.

Compte tenu de l’urgence de la situation, des enjeux financiers en cause et du mutisme du Président Eric VEVE, j’ai donc saisi le tribunal administratif afin d’obtenir la communication intégrale de ce rapport en tant que Vice Président de VIACITES.


Rodolphe THOMAS
Marie MoDem d’Hérouville Saint-Clair
Conseiller général du Calvados
Vice président de VIACITES