Philippe Lailler (à droite sur la photo), lors du débat « France Bleu Ouest-France » en mai, au moment de la campagne des élections législatives. Le 10 juin, au soir du 1er tour, le centriste était arrivé en 3e position sur Caen ouest avec 10,13 % des voix. Derrière le socialiste Philippe Duron et l'UMP, Joël Bruneau (à gauche sur la photo). Les trois hommes pourraient encore s'affronter lors des municipales à Caen en 2014.

Le centriste, tendance MoDem, prône l'unité du centre et de la droite pour les municipales à Caen. Mais il se dit aussi légitime que Sonia de la Provôté à conduire la liste d'opposition.Read More



Les centristes

« Je vais rester au MoDem. Mais je me réjouis de l'initiative de Jean-Louis Borloo (qui a fondé l'Union des démocrates indépendants, le 18 septembre dernier, NDLR). Il y a cinq ans, le centre était absorbé par l'UMP, et aujourd'hui, il recrée son indépendance. Cela prouve que le MoDem était dans la bonne voie. On pourra adhérer à la fois à l'UDI et au MoDem. Nous pouvons travailler avec des gens de droite ou de gauche. Mais localement, on s'oppose à la gauche sur la question des impôts locaux. Clairement, on ne veut pas de la politique de Philippe Duron. »

Les municipales

« La priorité, c'est de battre Philippe Duron à l'élection municipale de 2014. Pour cela, il nous faut constituer une liste d'union dès le 1er tour et présenter un projet crédible. Pour gagner, l'union est nécessaire. Il nous faut dépasser les clivages traditionnels et aller au-delà du centre et de la droite. Je pense à la société civile. Il nous faudra aussi des chefs d'entreprise. Notre projet doit porter sur la réduction de la dépense publique. C'est sûr, ça ne fait pas rêver mais on doit avoir le courage de dire les choses. On a un an et demi pour travailler ce projet. Et après seulement, on verra qui s'impose comme le fédérateur, capable de diriger la liste.

Sonia de la Provôté a été maladroite en se positionnant d'entrée comme chef de file. Je suis aussi légitime qu'elle à conduire la liste. Tout comme Joël Bruneau (le président de l'UMP du Calvados, NDLR) ou Rodolphe Thomas (le maire MoDem d'Hérouville Saint-Clair, NDLR). Personnellement, je suis prêt à faire des efforts. Ce ne doit pas être une liste d'égos. Caen mérite un grand maire et une bonne équipe autour de lui. »

Philippe Duron

« Il avait dit qu'il préserverait le pouvoir d'achat des Caennais. Mais les impôts augmentent sans arrêt. Philippe Duron se moque des Caennais quand il déclare, dans Caen mag, que les impôts n'augmentent pas. Il ne peut pas se passer de la dépense publique. On le voit avec la BMVR (la bibliothèque multimédia à vocation régionale) dont le coût final dépasse les 50 millions d'€. On note que les frais d'architectes sont passés de 4 à 5 millions d'€. La dernière crèche à Hérouville a coûté 1,6 million d'€... Dans ce dossier, il s'est aussi trompé de terrain pour l'expropriation. Du coup, le terrain de la BMVR n'est toujours pas acquis. Si on gagne les municipales en 2014, on arrêtera ce projet. Ce n'est pas raisonnable.

Pas raisonnable, non plus, de vouloir faire racheter par l'agglo, le site France Télécom, installé à la Pierre-Heuzé, pour y installer la Maison des syndicats. C'est un coût de 5 millions d'€ pour l'agglo. Et j'ai cru comprendre que, même à gauche, la pilule ne passe pas. »

Diffamation

« Philippe Duron qui me poursuivait en diffamation, a été débouté et devait encore me payer 266,20 € de frais de justice (O-F du 13 juillet). Comme il refusait de régler, j'ai envoyé un huissier. Et il a réglé un chèque de 382,21 €. Cette somme, je la verserai au profit du CCAS de Caen. Comme ça, une partie de l'argent de Dexia (Philippe Duron était administrateur de la banque Dexia, NDLR) revient aux Caennais. »

Recueillis par Guillaume LE DU.

Journal Ouest-France du mardi 9 octobre 2012
Edition : Caen