Plus de quatre Français sur 10 (43%) souhaitent voir le président du MoDem François Bayrou se présenter à l'élection  présidentielle

Voilà un sondage qui risque d’accentuer encore le ressentiment de Nicolas Sarkozy à l’égard de François Bayrou. Alors que le patron des Républicains n’a pas de mots assez forts pour fustiger le leader du MoDem, qu’il accuse de l’avoir fait perdre en appelant à voter Hollande, un sondage Odoxa pour CQFD sur i-télé et le Parisien/Aujourd'hui révèle samedi que les Français préfèrent le leader centriste à l’ancien chef de l’Etat.

 

Pour 2017, plutôt lui que Sarkozy ou Hollande. Dans la même enquête, on apprend que plus de quatre Français sur 10 (43%) souhaitent voir le président du MoDem se présenter à l'élection  présidentielle de 2017. En revanche 54% ne le souhaitent pas (3% sans opinion). En comparaison, 21% des Français souhaitaient en mai que François Hollande se représente, et 26% Nicolas Sarkozy. A l'inverse ils étaient 77% à ne pas souhaiter une candidature Hollande, et 72% une candidature Sarkozy.

Nicolas Sarkozy "ne supporte pas qu’on n’ait pas peur de lui". interrogé mercredi sur LCP sur une phrase désobligeante rapportée par le Canard enchaîné - "Le bègue, je vais le crever", aurait lancé Sarkozy à propos de Bayrou -, le maire de Pau a expliqué qu'il n'avait "pas peur" de Nicolas Sarkozy. "C'est une phrase d'une très grande élégance, sympathie, distinction et finesse et qui contribue à tirer vers le haut le débat politique français", a estimé le président du MoDem.  Nicolas Sarkozy "ne supporte pas qu’on n’ait pas peur de lui et il se trouve que je n'ai pas, que je n'ai jamais eu et je crois qu'à vue humaine il n'y aura pas d'hypothèse où j'aurais peur de lui", a-t-il encore affirmé.  Et d’ajouter : "Loin de moi l'idée que Le Canard enchaîné puisse écrire des choses éloignées de la réalité. Ces phrases se multiplient". L’heure d’un rapprochement entre Les républicains et le MoDem n’est pas encore venue.