Le Président François Hollande vient d’annoncer les contours de la future réforme territoriale. Concernant les régions, elles devraient passer de 22 à 14 et la Basse et la Haute-Normandie ne feront bientôt plus qu’une.

Dans notre région, cela faisait 25 ans que l’on parlait de la réunification de la Normandie, sans que les Normands, principaux concernés, ne soient jamais consultés. Les élus Normands quant à eux ont toujours été divisés sur le sujet.

Réunification NormandieLe Premier Ministre Manuel VALLS souhaite une réforme territoriale de grande ampleur et lance à nouveau l’idée d’un regroupement de Régions pour diminuer leur nombre par deux et arriver ainsi à une dizaine avant 2017.

Dans notre région, cela fait 25 ans que l’on parle de la réunification de la Normandie, une idée qui divise de moins en moins. Cependant la question n’a jamais été posée aux principaux intéressés, les Normands. Les élus Normands eux continuent à en débattre mais rien n’avance, à l’image de Laurent BEAUVAIS, Président de Région de Basse-Normandie, qui défend l’idée de la réunification depuis 12 ans sans aucune avancée.

Perte d’attractivité de l’agglomération caennaise Nous venons d’apprendre que la fusion des deux Chambres régionales des comptes aura lieu à ROUEN au détriment de CAEN.

Pourquoi avoir laissé l’Etat choisir à la place des Normands ?

Pourquoi les grands élus de Haute et Basse-Normandie n’ont pas décidé d’une stratégie globale de localisation des administrations en Normandie au lieu de défendre individuellement leur petit bout de territoire ?

Pont Normandie UnionLors des élections régionales de 2004, Alain TOURRET, Philippe DURON et Laurent BEAUVAIS ont fait campagne sur le thème de la Réunification de la Normandie.

 

Aujourd’hui le bilan est peu glorieux, qu’ils soient de droite ou de gauche, les élus nous font part de leurs vives inquiétudes sur la réunification avec pour seul argument  les faiblesses de Caen face à Rouen, pour s’imposer comme future capitale normande.

 

Au lieu de parler projets communs avec la Haute Normandie, ils préfèrent lister les pertes d’emplois qu’entraînerait la réunification dans les administrations ainsi que dans les entreprises.

(A propos de réunification de la Normandie) par Pascal TOULEMONDE, militant

Le sujet de la réunification de la Normandie devrait normalement n’intéresser que le débat régionaliste et n’avoir pas sa place dans la présente revue dont l’ambition est de s’élever au dessus des contingences locales et de l’actualité immédiate. Il a toutefois été porté sur le devant de la scène médiatique par le chef de l’état dans sa déclaration du 27 Novembre 2008 (1)

Il constitue un test grandeur nature pour le processus de simplification prôné par le comité Balladur. En outre, les remous et les passions qui se développent autour des différents scénarios de son éventuelle réalisation peuvent illustrer, d’une manière beaucoup plus générale, la genèse et le devenir de nombre de « bonnes » idées quant à l’aménagement du territoire à l’épreuve des pesanteurs sociologiques, politiques voire politiciennes.