Photo : Militants d'"En Marche" à Hérouville Saint-Clair • Crédits : Radio FrancePhoto : Militants d'"En Marche" à Hérouville Saint-Clair Crédits : Radio France

Dans le cadre de sa Caravane présidentielle, France Culture est ce matin à Hérouville-Saint-Clair, dans le Calvados. On peut y voir un laboratoire local du macronisme, voici pourquoi.

Qu'est-ce que le macronisme ? Vous avez tenté de le savoir à l'échelon local, et la ville d'Hérouville-Saint-Clair où vous vous trouvez est pour cela un poste d'observation idéal...

Oui dans cette vaste salle du conseil municipal où nous sommes, sur les murs on voit une exposition photo qui célèbre la diversité de la ville ; avec des portraits d'habitants, issus de 80 nationalités différentes. Il s'agit de mettre en valeur le vivre-ensemble. Mais dans la grande recomposition politique en cours, c'est une toute autre forme de diversité et de vivre-ensemble que doivent pratiquer les élus ralliés à Emmanuel Macron.

Le conseiller municipal d'opposition s'est rendu dans tous les quartiers de la ville, cet été. L'élu a relevé quelques demandes qu'il entend bien aborder prochainement avec la municipalité.

Rencontre

Jérôme Hommais, conseiller municipal d'opposition.

Jérôme Hommais n'a pas pris de vacances cet été. « J'en ai profité pour visiter à pied tous les quartiers de la ville de manière informelle et impromptue. C'est une manière de voir les choses autrement, de croiser les gens », indique l'intéressé avant d'aborder sa vision de l'urbanisme, de la sécurité ou de la solidarité. Il fait le point sur trois dossiers qu'il souhaite aborder cette année.

Photo : Hélène Mialon-Burgat, maire de Mondeville. Jérôme Hommais, élu d'opposition.

Hélène Mialon-Burgat, maire de Mondeville (PS)

Les taux sont inchangés, depuis 2002. Il était déjà très bas à l'époque par rapport aux autres communes de même taille. Pour ne pas toucher aux impôts, ni à notre enveloppe d'investissement d'environ cinq millions d'euros, nous avons fait un effort important sur le budget de fonctionnement.

Nous devons nous adapter à une baisse des dotations de l'État de deux millions d'euros, mais avec la volonté de ne pas toucher au service public. Nous avons procédé à des économies sur des lignes invisibles pour l'habitant. Nous avons renégocié des marchés publics pour les fournitures, par exemple. En tout, le budget de fonctionnement de la commune a été réduit de 2 %. J'entends souvent que c'est facile pour Mondeville de garder des taux d'imposition faible, mais c'est faux ! C'est le résultat d'un travail.

C’est une bonne nouvelle pour les Hérouvillais et Hérouville, la trésorerie restera ouverte alors qu’elle était menacée de fermeture dans le cadre d’un plan de restructuration. A force de mobilisations et de convictions, nous avons obtenu le maintien d’un service public de proximité et de qualité.

 

Dès que la municipalité a été informée par les responsables syndicaux du danger d’une fermeture et de ses conséquences désastreuses pour les usagers, les élus locaux se sont mobilisés clairement et fortement pour défendre ce service indispensable aux Hérouvillais.

A L’OCCASION DE LA PRÉSENTATION DES VŒUX 2016

Rodolphe THOMAS, Maire d’Hérouville Saint-Clair et le Conseil municipal ont le plaisir de vous accueillir le vendredi 29 janvier 2016 à 18 heures

Salle de la Fonderie – 1 avenue du Haut Crépon – Hérouville Saint-Clair

Cantine, garderie, commerce, élections régionales... Le maire et conseiller départemental fait un tour d'horizon de l'actualité hérouvillaise et normande.


Entretien avec Rodolphe Thomas, maire et conseiller départemental.

Mis à part quelques bancs publics incendiés mi-août, comment s'est passé l'été ?

Oui, il y a un ou deux excités qui n'ont pas encore été attrapés mais l'enquête se poursuit. La saison s'est globalement bien passée avec de nombreuses actions mises en place pour les jeunes et les adultes qui ne partent pas en vacances.

Votre équipe de la majorité a été largement remaniée. Comment ça va, au bout de 18 mois ?