Notre pays et notre région possèdent de nombreux atouts pour que l’économie reparte ! Je peux en témoigner. Comme chef d’entreprise, j’ai fait le choix de produire en Normandie. Nous devons encourager l’entreprenariat, donner de la souplesse au marché du travail et protéger d’avantage le salarié.

  • Augmenter le pouvoir d’achat des salariés les moins bien payés. Tous ceux qui seront au SMIC toucheront l’équivalent d’un 13ème mois, soit 100€ net en plus chaque mois.
  • Ouvrir les droits à l’assurance chômage aux salariés qui démissionnent. Utilisable une fois tous les 5 ans, ce droit permettra aux salariés désirant changer de métier, de le faire plus sereinement.
  • Supprimer la taxe d’habitation pour 4 français sur 5.

Décidément, Nicolas Mayer-Rossignol joue toujours à contretemps ! En voulant tacler la nouvelle majorité régionale à propos de notre décision de ne pas renouveler la gratuité des concerts à Rouen, il oublie qu'il a mis à mal de nombreuses structures culturelles. Notre rôle est de favoriser l'accès de tous à la culture et non d'organiser une concurrence déloyale avec nos porteurs de projets culturels. Le rôle d'une collectivité comme la Région n'est pas d'orchestrer un festival, comme ce fut le cas à Rouen, mais de les accompagner dans leur développement.

Nicolas Mayer-Rossignol avait pris à l'époque cette décision en solo, sans en informer les acteurs locaux de la Région, pour un montant de plusieurs millions d'euros aux frais du contribuable. Le tout fut organisé dans la perspective des élections régionales de 2014 à grand renfort de communication. Pour couronner le tout, ce rendez-vous gratuit avait lieu le même week-end que le Festival Beauregard situé à une heure de Rouen et donc la programmation était sensiblement la même à l'époque !

Philippe Lailler, candidat d'union de la droite et du centre aux législatives sur la circonscription 1 (Caen Ouest), s'exprime sur le Penelope Gate.

Depuis plus de deux semaines, les révélations sur François Fillon jette l’opprobre sur l’ensemble de la classe politique. Les sommes d’argent évoqués troublent, à juste titre, les français. Il n’est pas ici question de la légalité des pratiques, la justice tranchera, mais d’intégrité et de moralité.

Réaction de M. Rodolphe THOMAS, Maire d’Hérouville, Vice-Président de la Région Normandie, 1er Vice-Président de la Communauté d’agglomération en charge des infrastructures routières et membre du Conseil de surveillance du CHU concernant l’annonce de la reconstruction de l’hôpital universitaire de Caen.

L’annonce officielle faite par le gouvernement de reconstruire le CHU de Caen est une très bonne nouvelle pour la région Normandie et tout particulièrement pour l’agglomération caennaise.

La reconstruction du site marque aussi le début d’une grande aventure humaine qui a été rendue possible grâce aux élus du conseil de surveillance de CHU qui ont défendu ce projet depuis la première confirmation annoncée par Roselyne BACHELOT en septembre 2010 et grâce à la détermination de l’ensemble de la communauté hospitalière qui a participé à la conception du nouvel hôpital.

Réuni en bureau après les universités de rentrée du Mouvement Démocrate, la section du Calvados du MoDem a décidé, comme l’a fait François Bayrou, de soutenir Alain Juppé.

Seul candidat ayant depuis toujours défendu un dialogue permanent avec le centre, Alain Juppé est aujourd’hui le candidat à la primaire de la droite et du centre qui défend le mieux les valeurs humanistes, républicaines portées par le Mouvement Démocrate.

Sur le plan national, 130 000 jeunes sortent tous les ans du système scolaire sans diplôme et pour lesquels l’accession à une formation ou un contrat de travail est une perspective quasi inaccessible.

Le nombre élevé de décrocheurs et leur situation de marginalisation croissante reste un des problèmes que les dispositifs semblent impuissants à résoudre. L'école de la 2ème chance doit aider ces jeunes à trouver une nouvelle voie d'insertion socio-professionnelle.

Les E2C, structures associatives initiées par les collectivités territoriales et les chambres consulaires, s’appuient sur trois principes fondamentaux: