Rodolphe ThomasCe débat est un simulacre de démocratie participative qui au lieu de ressouder la cohésion nationale va apporter confusion et incompréhension chez beaucoup de nos compatriotes.

Tout Républicain, quelque soit sa sensibilité politique, est aujourd’hui troublé par la tournure que prend cette consultation et choqué par les dérapages verbaux  entendus ces derniers jours.

L’Identité Nationale est un sujet sérieux qui mérite mieux que des réunions publiques organisées par la Préfecture dans des salles municipales, aux accents dignes de « brèves de comptoirs ».

Ouvrir ce débat en pleine campagne électorale et l’associer à d’autres sujets tels l’immigration, l’Islam en France et l’insécurité est purement démagogique et scandaleux. A nouveau, nous tombons dans l’amalgame et les caricatures. Participer à ces rencontres serait cautionner cette dérive qui puise inspiration dans le discours présidentiel troublant de Dakar et de Latran.

La France, c’est une image universelle qui dépasse nos frontières symbolisée par la Liberté,  l’Egalité et la Fraternité. C’est une voix singulière que le monde peine aujourd’hui à entendre.

Raymond Aron en 1965 publiait : Démocratie et totalitarisme. C'était en pleine guerre froide et il visait principalement le communisme dans sa définition du totalitarisme mais sa définition pouvait autant s'appliquer au franquisme qu'à bien d'autres régimes en place à l'époque.
La définition qu'il a élaborée à partir de l'étude de ces différents régimes politiques reste d'actualité et demeure fort pertinente. Je cite :

"Il me semble que les cinq éléments principaux sont les suivants :
1-Le phénomène totalitaire intervient dans un régime qui accorde à un parti le monopole de l'activité politique.
2-Le parti monopolistique est animé ou armé d'une idéologie à laquelle il confère une autorité absolue et qui, par la suite, devient la vérité officielle de l'Etat.
3-Pour répandre cette vérité officielle, l'Etat se réserve à son tour un double monopole, le monopole des moyens de force et celui des moyens de persuasion. L'ensemble des moyens de communication, radio télévision, presse, est dirigé, commandé par l'Etat  et ceux qui le représentent.
4-La plupart des activités économiques et professionnelles sont soumises à l'Etat et deviennent d'une certaine façon, partie de l'Etat lui-même. Comme l'Etat est inséparable de son idéologie, la plupart des activités économiques ou professionnelles sont colorées par la vérité officielle.
5-Tout en étant désormais activité d'Etat et toute activité étant soumise à l'idéologie, une faute commise dans une activité économique ou professionnelle est simultanément une faute idéologique. D'où, au point d'arrivée, une politisation, une transfiguration idéologique fautes possibles des individus et, en conclusion, une terreur à la fois policière et idéologique...

Le phénomène est parfait lorsque tous ces éléments sont réunis et pleinement accomplis."