Photo : Les débuts d’Heula, au quartier du Val à Hérouville Saint-Clair. De gauche à droite : Sylvain Guichard, Céline Verardo,
Jean-François Toudic, Laurence Plainfossé.

"C'est avec beaucoup d'émotion que j'ai appris la disparition de Jean-François Toudic et mes pensées vont vers sa famille et ses proches. Depuis plus de dix ans, nous avons l'honneur d'accueillir sur le territoire hérouvillais l'entreprise Heula dont il est l’initiateur.

Nous avons toujours accordé une attention toute particulière à leurs successives extensions et cette entreprise est l'un des fleurons du développement économique de notre ville. Cette disparition tragique survient alors que l’entreprise est en plein développement avec l’acquisition de nouveaux locaux à Hérouville Saint-Clair.

Je pense à l'ensemble des salariés et à Sylvain Guichard, co-fondateur de l’entreprise, avec lequel nous avons souvent collaboré et qui a créé notre visuel « Hérouville Saint-Clair, une Ville capitale ».. Qu'ils sachent tous que nous sommes à leurs côtés dans cette épreuve si douloureuse et que nous souhaitons que leur belle aventure de Heula se poursuive".


Rodolphe Thomas,
Maire d'Hérouville, vice-président de la Région Normandie

 "Erwann Bernet Collège"Lundi 5 février, lors de la session du budget primitif du Département du Calvados, a été votée la fermeture du collège de Colombelles.

Je tiens, en tant que conseiller départemental du canton d’Hérouville-Colombelles, à rappeler ma position sur ce dossier.

En effet, depuis l’annonce de la volonté de fermer le collège Henri Sellier, je me suis toujours opposé à cette fermeture. J’ai exprimé à plusieurs reprises, que ce soit publiquement ou en interne, mon désaccord profond avec cette décision et ce pour plusieurs raisons : d’attractivité, de proximité et de continuité pédagogique (Cf communiqué de presse du 15/09/2017).

Marc FesneauLes nouveaux députés sont maintenant prêts à passer à l'action: c'est un renouvellement sans précédent pour cette nouvelle assemblée. 424 nouveaux députés sur les 577 viennent de rejoindre les bancs du Palais Bourbon. C'est aussi un hémicycle plus jeune dont la moyenne d'âge passe de 54 ans à 48 ans avec 29 députés qui ont moins de 30 ans ! C'est également une assemblée plus féminine avec 224 femmes soit 40 % des élus. d'ailleurs, elles représentent 46 % du groupe Mouvement démocrate. Présent dans le gouvernement, le Mouvementdémocrate est un soutien exigeant de la majorité du Président Macron.
Le Modem associé à La République en Marche, dispose pour la première fois d'un groupe parlementaire composé de  47 membres. Le député centriste Marc Fesneau a été désigné à l'unanimité à sa tête.

Rodolphe Thomas, Emmanuel Macron et Philippe LaillerJamais une campagne présidentielle n’aura été aussi violente et exacerbée entre les Français. A qui la faute ?

La France a un nouveau Président de la République en la personne d’Emmanuel MACRON.

C’est une belle victoire pour la France, pour la République et pour la Démocratie. Il a su proposer aux Français une vraie alternative aux vieux clivages gauche droite.

Notre pays et notre région possèdent de nombreux atouts pour que l’économie reparte ! Je peux en témoigner. Comme chef d’entreprise, j’ai fait le choix de produire en Normandie. Nous devons encourager l’entreprenariat, donner de la souplesse au marché du travail et protéger d’avantage le salarié.

  • Augmenter le pouvoir d’achat des salariés les moins bien payés. Tous ceux qui seront au SMIC toucheront l’équivalent d’un 13ème mois, soit 100€ net en plus chaque mois.
  • Ouvrir les droits à l’assurance chômage aux salariés qui démissionnent. Utilisable une fois tous les 5 ans, ce droit permettra aux salariés désirant changer de métier, de le faire plus sereinement.
  • Supprimer la taxe d’habitation pour 4 français sur 5.

Décidément, Nicolas Mayer-Rossignol joue toujours à contretemps ! En voulant tacler la nouvelle majorité régionale à propos de notre décision de ne pas renouveler la gratuité des concerts à Rouen, il oublie qu'il a mis à mal de nombreuses structures culturelles. Notre rôle est de favoriser l'accès de tous à la culture et non d'organiser une concurrence déloyale avec nos porteurs de projets culturels. Le rôle d'une collectivité comme la Région n'est pas d'orchestrer un festival, comme ce fut le cas à Rouen, mais de les accompagner dans leur développement.

Nicolas Mayer-Rossignol avait pris à l'époque cette décision en solo, sans en informer les acteurs locaux de la Région, pour un montant de plusieurs millions d'euros aux frais du contribuable. Le tout fut organisé dans la perspective des élections régionales de 2014 à grand renfort de communication. Pour couronner le tout, ce rendez-vous gratuit avait lieu le même week-end que le Festival Beauregard situé à une heure de Rouen et donc la programmation était sensiblement la même à l'époque !