Alors que nous étions plus de 1200 au Mémorial mardi 28 avril dernier pour parler de la Normandie « Caen cause Normand », le préfet de la région Haute-Normandie était saisi le lendemain du projet de décret fixant à Rouen le chef-lieu provisoire de la région Normandie.

Les méthodes autocratiques du gouvernement sont inacceptables et se résument, une fois de plus à « Cause toujours à Caen » ! Le fameux « équilibre des territoires », expliqué depuis la Place Beauvau (!) sur France 3 Normandie, ne suffira plus à convaincre les Bas-Normands. Nombreux sont ceux qui pensaient que le ministre de l’intérieur, ancien député-maire de Cherbourg, serait aux côtés des Bas-Normands. Tous les Fabusiens de Basse-Normandie s’inclinent devant leur chef Laurent Fabius qui défend son seul fief rouennais. La déception des Bas-Normands est grande, comme une nouvelle trahison des socialistes.

Selon des informations révélées dernièrement dans la presse, la SNCF préconiserait la suppression de plus de la moitié des lignes Intercités sur le territoire national. Il serait donc envisagé de réduire voire de supprimer une partie de l’offre de transports ferroviaires dans notre région.

Ces informations ne viennent que renforcer l'inquiétude  des milliers d'usagers qui subissent chaque jour les dysfonctionnements sur les lignes Intercités malgré les promesses d'amélioration récurrentes de la part de la Région et de la SNCF.

Ce matin, nous apprenons un peu par hasard par la presse que le conseil des ministres du 22 avril devrait annoncer que Caen deviendrait la préfecture de région de la nouvelle grande Normandie. Rouen hériterait quant à elle du siège du Conseil régional et le Havre de la Chambre régionale de commerce et d’industrie.

Cette annonce vient mettre un terme prématuré au débat d'idées qui s'était engagé entre les différents acteurs politiques, économiques et sociaux des deux régions normandes.

Les CESER de Basse-Normandie et de Haute-Normandie viennent de rendre un rapport sur la réunification de la Normandie. Les conclusions de ce rapport évoquent des pistes de travail intéressantes pour bâtir un projet régional ambitieux et audacieux pour la Normandie ; il démontre aussi toutes les potentialités de développement de notre Région.

La question de la désignation de la future capitale Régionale, entre Caen et Rouen, ne doit pas reléguer en second plan le projet politique à construire. Les Normands attendent beaucoup de la réunification que nous avions défendue dès 2004 et nous ne devons pas les décevoir.

Moins d’un an avant l’échéance des élections régionales, nous apprenons que  Laurent Beauvais, le Président bas-normand, vient d’annoncer qu’il s’effaçait devant son homologue haut-normand dans la course à l’investiture du PS pour les futures élections régionales de la Normandie réunifiée.

Décidément, après la campagne de communication dans laquelle les deux Conseils Régionaux posaient la question aux Normands s’ils étaient prêts à enlever le bas et le haut, une chose est certaine le Parti socialiste bas-normand a déjà baissé le bas devant le PS haut-normand.

Mes pensées vont tout d’abord aux familles et aux proches des victimes endeuillés par cette tragédie.

Trouver les mots pour qualifier cet acte barbare est impossible, tant celui-ci est inqualifiable et inhumain.

Cet attentat indigne doit nous mobiliser encore plus. Les libertés d'expression et de pensée sont aujourd'hui attaquées remettant en cause l’un des piliers de notre démocratie.