Cumul de mandat Philippe DuronIl y a quelques jours, la Première secrétaire du PS a appelé tous les parlementaires socialistes à abandonner, au plus tard en septembre, leur mandat exécutif local, en vertu de la règle de non-cumul des mandats adoptée par le parti en 2010.
 
Philippe DURON qui soutenait pourtant Martine AUBRY lors des primaires socialistes a semble-t-il décidé de prendre ses distances avec les promesses électorales  de son parti.
 
Tel un vieux président africain, il affirme sans complexe, « si j’en étais à mon 4e ou 5e mandat de maire à Louvigny, je pourrais passer la main. La succession serait prête. Mais à Caen, ce n’est pas le cas.
 
Je mettrais en danger toute mon équipe ». Philippe DURON, s’autoproclamant seul élu socialiste capable de diriger la ville, ses collègues apprécieront !
 
Faisant ainsi la sourde oreille, aux injonctions de la patronne du PS, le maire de Caen a décidé d’en rajouter en bataillant cet été pour obtenir un nouveau poste.
 
Pourtant surchargé en termes de fonctions et de mandats (nous en avions comptabilisé 38 lors des élections législatives), le Premier Ministre a, en effet,  offert une nouvelle couche au « mille feuille de mandats » du Maire de Caen en le nommant à la tête du conseil d’administration de la très controversée et convoitée  Agence de financement des infrastructures de transport de France (AFITF).
 
Dans un rapport public de 2009, la Cour des Comptes avait critiqué son rôle : « une agence de financement aux ambitions limitées, privée de ses moyens, désormais inutile ». Elle recommandait d’ailleurs sa suppression dont l'indemnité du président s'élèverait à  42 000 euros par an.
 
Pour nous rassurer, le Député-Maire de Caen  a annoncé qu’il abandonnera son siège de député « qu'en cas de victoire aux municipales, en... 2014 ».
 
Il faut espérer que les Caennais lui viendront en aide en lui évitant d’avoir à faire un choix si difficile….

Philippe Lailler