Mardi 5 novembre, nous avons assisté à un moment important pour la vie politique française. Après plus de dix ans de dispersion, la famille centriste est de nouveau réunie.
 
Malgré des parcours différents, nos valeurs nous ont toujours réunis. Nous sommes humanistes, républicains, démocrates, réformateurs, européens.
 
Devant l’urgence, de proposer une autre voie à la politique menée depuis trop longtemps en France, nous avons décidé de mettre en commun nos forces pour construire une alternative convaincante et innovante pour sortir notre pays de la crise actuelle.


Caen est une ville centriste,  c'est cette famille politique qui a pendant trente ans dirigé la ville. Jean-Marie Girault a toujours su fédérer autour de lui et agir pour l'intérêt général de notre cité et de ses habitants.
 
Mais comme dans toute famille, il nous arrive de nous éloigner, de moins nous voir, de suivre des chemins différents, et, comme dans toute famille, devant l'adversité nous savons nous réunir pour affronter les épreuves ensemble.
 
Aujourd'hui, l'état de la ville de Caen est réellement préoccupant. La pression fiscale n'a jamais été aussi forte (augmentation de 20 % des taxes locales depuis 2008), les dépenses ne sont plus contrôlées (BMVR à presque 70 millions d'euros, hôtel de l'agglomération à 30 millions d'euros...), la culture est délaissée (pas de maire-adjoint)....
Il y a urgence et cette urgence appelle une réaction civique.
 
A Caen, l'UDI et le MODEM sont complémentaires. Sonia de la Provôté est appréciée pour ses compétences et le lien qu'elle a tissé avec les associations et les habitants. De mon côté, je suis reconnu comme l’homme qui a dénoncé pendant tout le mandat aux dérives morales et financières du maire actuel (Dexia, cumul des mandats, Zénith, BMVR…) dévoilant le vrai visage de Philippe Duron.
C'est notre devoir de femmes et d'hommes publics de se réunir et de proposer, à nos concitoyens, une Alternative pour les années à venir.
Une Alternative pour redonner à Caen, l'attractivité, le dynamisme, la qualité de vie qui était sienne et que nous avons perdus ces dernières années.
 
Philippe Lailler
Président du Mouvement Démocrate 14