Znith CaenIl existe en matière de procédure de passation de marchés publics comme de délégations de service public un principe fondamental: la mise en concurrence.

Une délégation de service public se conclut après qu'une procédure imposée ait été suivie en respectant des règles de publicité et de mise en concurrence.

Les règles procédurales sont une garantie de transparence, d'égalité de traitement entre les candidats. L'organisation d'une mise en concurrence la plus large possible contribue inévitablement à la rationalisation des dépenses pour la collectivité.


Je considère que Monsieur DURON a ignoré cette obligation de mise en concurrence en signant une nouvelle convention de 4 ans pour l'exploitation de la salle ZENITH.

Par ailleurs, le projet d'exploitation du Zenith doit être soumis pour approbation au Ministre de la Culture, qui rend son avis sur la base du rapport présenté par le CNV (Centre National de la Chanson, des Variétés et du Jazz).

La ville de Caen a bien consulté le CNV qui a émis par deux fois un avis défavorable, en janvier et en juin.

Cependant, cet avis du Ministère de la Culture a été ignoré au risque de perdre le label "Zenith".

Je suis très attaché à cette salle caennaise qui participe grandement à l'animation et à l'attractivité de notre ville, c'est pourquoi je regrette que les règles élémentaires de mise en concurrence ainsi que les recommandations du Ministère de la Culture aient été ignorées.

Il ne reste que quelques jours à la Ville de Caen pour procéder au retrait de sa décision du 4 juin 2013 et engager une procédure de délégation de service public régulière recommandée par le CNV.

Cette sage décision lui permettrait sans doute de conserver le label "Zenith" et d'obtenir des candidats des conditions financières et d'exploitation plus avantageuses.

Philippe LAILLER