Alors que Michel Sapin a signé le 50ème emploi d'avenir de la ville de Caen jeudi dernier, il semble nécessaire d'apporter quelques précisions qui n'ont malheureusement pas été abordées lors de ce déplacement.

Quant le Ministre de l'emploi se félicite que "La courbe du chômage des moins de 25 ans vient de s'inverser", il omet malheureusement de préciser que contrairement à la moyenne en France, le chômage des moins de 25 ans dans notre région connait une hausse en juillet (+0,4 %) et qu'en un an la hausse du nombre de chômeurs inscrits atteint 8,9 %.

 Concernant la signature des emplois d'avenir, nous ne pouvons que nous féliciter de cette mobilisation de la ville de Caen, toutefois ce recrutement très médiatique ne doit pas pour autant masquer que durant le mandat (2007/2012) de Philippe Duron, nous avons constaté une diminution globale de 1,4% du budget de la ville Caen consacré à l'emploi et la formation des agents.

 

De plus comme l'ont déjà souligné à juste titre certains syndicats, les emplois d'avenir ne doivent pas être synonyme de précarité pour les jeunes caennais qui en bénéficient.

 

Nous souhaitons obtenir des garanties auprès de Philippe Duron  sur le devenir  de ses emplois d'avenir au sein des services de la mairie. Pour l'association "Caen de Toutes nos forces", il ne doit pas s'agir de créer des emplois "kleenex" mais d'assurer à ces jeunes une formation sérieuse qui leur permettra d'être intégrés en qualité d'agents titulaires à la ville de Caen au terme de ces trois années de contrat.

C'est d'ailleurs un engagement que nous prendrons en vue des prochaines élections municipales.

 

La lutte contre le chômage des jeunes doit être une priorité et ne doit pas remettre en cause ou remplacer les dispositifs existants qui permettent de remettre "le pied a l'étrier" aux personnes les plus éloignées de l'emploi notamment grâce aux chantiers d'insertion ou aux autres contrats aidés.

 

Philippe Lailler