Une fois de plus, les élus socialistes caennais se font entendre non pas pour défendre des valeurs ou des projets mais pour se laisser aller à des attaques simplistes et caricaturales contre Philippe LAILLER et moi-même. Monsieur Xavier Le Coutour, se revendiquant pourtant de l’esprit radical-socialiste, porte les valeurs de l’intolérance et du sectarisme.

Je tiens à rappeler que le MoDem et son leader François BAYROU ne sont pas socialistes, ils sont fiers d’être centristes et de porter un message humaniste. Nous ne renoncerons jamais à notre indépendance au risque de devenir comme le Parti Radical de Gauche de Monsieur Le Coutour, un parti sans candidat aux élections présidentielles et dont certains élus locaux à son image doivent justifier leur place auprès des élus socialistes en rabaissant la politique à des querelles partisanes.


Après 5 ans d’une présidence qui a voulu diviser les Français, Monsieur Le Coutour démontre par ses propos que la Gauche suit la même voix. Les mêmes méthodes apporteront les mêmes résultats. Pour redresser notre pays, nous devons rassembler les Français, c’est la position du MoDem qui souhaite insuffler un esprit d’unité nationale dans le pays.       

Je tiens aussi à rappeler à M. Le Coutour que la reconnaissance du vote blanc est un engagement politique partagé par François HOLLANDE et François BAYROU et que je me suis toujours opposé publiquement aux propos et actions de la droite dure. Il lui suffit de relire la presse, de venir à un Conseil municipal d’Hérouville ou dans les quartiers de ma ville pour s’apercevoir que la diversité, le respect et la tolérance sont des valeurs que je défends et contrairement à lui au-delà des beaux discours de salons qui donnent bonne conscience.   

Monsieur Le Coutour déforme à nouveau la vérité quand il dit que je m’oppose à des projets d’agglomération, je suis pour une deuxième ligne de transports en commun mais sous la forme d’un tramway et non pas pour des bus de ville au diesel qui nous ramènent vingt ans en arrière. J’ai défendu le maintien du Conseil Général dans le syndicat des transports Viacités. Je ne me suis jamais opposé à la Ligne nouvelle Paris-Normandie, c’est un mensonge ! Si j’ai marqué une opposition c’est avant tout contre l’arrogance et les donneurs de leçons qui aujourd’hui hypothèquent l’avenir de notre agglomération.     

Je suis pour un projet d’agglomération ambitieux qui n’aurait pas pour conséquence l’explosion de l’impôt touchant en premier les plus modestes.

Rodolphe THOMAS