EPR FlamanvilleAujourd’hui, la question de l’arrêt de la construction de l’EPR de Flamanville apparaît toujours comme un point de discorde au cœur des négociations entre Europe Ecologie, Les Verts et le Parti Socialiste.
 
Il est inquiétant de voir comment on décide du devenir du nucléaire de notre pays : en catimini, en laissant des politiciens qui visiblement ni connaissent pas grand chose, signer des accords sur des coins de table.
 
Il est encore plus inquiétant, pour l’image de la Polique, de voir des élus écologistes porter des convictions qui se révèlent biodégradables au fur et à mesure de l’obtention de circonscription pour les législatives …
 
Alors qu’Eva Joly, candidate EE-LV à la présidentielle, affirme de nouveau son souhait de voir les travaux de l’EPR s’arrêter, il serait tout de même intéressant de connaître le positionnement des membres de son parti en Basse Normandie sur la perte annoncée de 10 000 emplois directement liés à la filière nucléaire du jour au lendemain dans notre région.
 
Il est vrai que beaucoup d’entre eux ont déjà bradé leurs idéaux au lendemain des élections régionales, car contrairement à leurs collègues Bretons, ils ont préféré s’allier aux socialistes pour obtenir les places de vice-présidents et les indemnités qui en découlent.
 
Philippe LAILLER
Président du Modem 14