François BayrouRetrouvez la vidéo de François Bayrou lors du journal télévisé de France 2

L'interview commence à la seizième minute

A la question "serez-vous candidat?", François Bayrou, invité lundi soir du 20h de France 2, a répondu : "oui, c'est une certitude, et qui en doute?"

Le président du Modem a estimé qu'il aurait en 2012 les "quelques points qui lui avaient manqué pour 2007".

Avec 18,6% des voix, François Bayrou était arrivé en troisième position au premier tour de la dernière  présidentielle, après Nicolas Sarkozy (31,2% des voix) et Ségolène Royal (25,9%).

Borloo "n'avait pas d'autre issue logique"
Interrogé sur Jean-Louis Borloo, qui a annoncé dimanche soir sur TF1 qu'il se retirait de la course à l'Elysée, François Bayrou a déclaré qu'il n'"y avait pas d'autre issue logique" et que cette candidature se heurtait à trop de "contradiction".

"La difficulté devant laquelle il était placé, c'est qu'il a été l'un des principaux responsables de l'action gouvernementale depuis des années, aux premières loges, et qu'il était donc très mal placé pour expliquer qu'il allait tout changer", a-t-il commenté.  "Tout ce qui va dans le sens de la clarté est une bonne nouvelle pour moi", a-t-il ajouté.

"Je choisirai le moment du top départ"
Le député des Pyrénées-Atlantique a jugé que le forfait du président du Parti radical était positif pour sa propre candidature.  "Je n'aurais pas fait tout ce chemin et ces années, pour éluder ce rendez-vous. Simplement je choisirai le moment pour donner le top départ à cette candidature".    
 
Sans vouloir "faire de récupération", le président du MoDem a appelé au "rassemblement de tous ceux qui utilisent le mot 'centre' comme un mot qui a du sens".