Sur la photo, Nicolas Joyau et sa suppléante, Corinne Martinet. Sur la photo, Nicolas Joyau et sa suppléante, Corinne Martinet.

Colistier de Rodolphe Thomas aux élections régionales de 2009, Nicolas Joyau, 28 ans, sera le candidat du MoDem sur ce canton.


Convaincu depuis les élections présidentielles de 2007 par François Bayrou, Nicolas Joyau, 28 ans, ingénieur dans l'hydraulique (il travaille dans un cabinet d'études pour les collectivités), a pris sa carte au MoDem cette même année.

Colistier de Rodolphe Thomas en 2009 et membre de la liste de Philippe Lailler aux municipales de 2008, c'est tout naturellement qu'il trouve sa place pour les futures élections cantonales. Ce célibataire, président des Jeunes démocrates du Calvados, est membre d'une association de jeunes européens. Militant, il veut défendre « les valeurs qui m'ont poussé à adhérer au MoDem. Parler plus de projets que d'étiquette politique. »

Les raisons de sa candidature sont multiples mais il en retient deux principales pour le canton de Caen 3 : « Tout d'abord les transports en commun avec le projet de 2e ligne de tram. Elle va passer à Beaulieu et à la Maladrerie. Aujourd'hui, la majorité socialiste ne semble pas se battre pour garder une technologie de type tramway », dit-il, préconisant justement le système d'un tram sur pneus « qui a fait ses preuves ».

En second, et cette fois au niveau départemental, il évoque la problématique de la gestion sociale de la dépendance. C'est sa suppléante, Corinne Martinet, 60 ans, médecin à La Charité, une maison de retraite publique caennaise, qui pose la question : « Qui va faire quoi ? Il faut viser la qualité de la prise en charge des personnes et cela dans un sens éthique. » Nicolas Joyau met en avant « le dysfonctionnement grave de la répartition des lits publics à Caen ». Le candidat tient à parler de son « honnêteté d'engagement. On n'est pas là pour faire des fausses promesses ».

Journal Ouest-France du jeudi 13 janvier 2011
Edition : Caen