L’enquête publique concernant le projet SPIRAL 2 sur les communes de CAEN et d’EPRON, au titre de la législation sur les installations nucléaires de base, est arrivée à son terme le 15 juillet dernier.

A HEROUVILLE SAINT-CLAIR, ville de 24 000 habitants, seulement une cinquantaine de personnes sont venues consulter le dossier décrivant le projet. A peine une dizaine d’entre elles ont effectué des dépositions sur le registre d’enquête publique.


Procéder à une enquête publique du 14 juin au 15 juillet n’était pas judicieux ! Beaucoup d’Hérouvillais et particulièrement les habitants des communes limitrophes sont absents. De plus, la communication autour de ce projet et de l’enquête publique a été quasi inexistante. Si une nouvelle enquête publique concernant la phase 2 s’imposait, il faudrait procéder et communiquer autrement.

Comme la majorité des Hérouvillais qui se sont exprimés sur les registres de l’enquête publique, je comprends la nécessité de poursuivre et d’approfondir la recherche fondamentale. SPIRAL 2 est une opportunité pour le développement de notre territoire mais je déplore le manque de transparence, la difficulté d’accès à l’information pour le citoyens et l’absence de communication ainsi que de concertation. Siégeant à la CLI en tant que Conseiller général du Calvados, je reconnais comme légitimes les craintes des Hérouvillais et les questionnements publics car les décisions qui seront à prendre concernent leur environnement.

La principale préoccupation reste évidemment le rejet d’effluents liquides et gazeux radioactifs. Nous souhaitons une étude indépendante sur ces rejets, avec pour mission de mettre en place un programme de réduction au maxima des volumes, de mettre en place un dispositif rigoureux de contrôle ainsi que d’alerte et surtout d’apporter de façon régulière une information claire et précise aux populations proches.

Après la coupure estivale, la ville d’HEROUVILLE SAINT-CLAIR organisera un débat public sur le projet SPIRAL 2 où chacun pourra échanger en toute liberté avec des scientifiques et des experts. Par courrier, la municipalité interpellera les responsables du projet afin qu’ils acceptent de répondre aux nombreuses questions des Hérouvillais.    



Rodolphe THOMAS
Maire d’Hérouville Saint-Clair
Conseiller général du Calvados