Nicolas Sarkozy a dévoilé, vendredi 24 avril, un « Plan Jeunes » qui omet la plupart des difficultés rencontrées par les jeunes français. La Commission Jeunesse du Mouvement Démocrate et les Jeunes Démocrates refusent cet état de fait et présenteront, jeudi 30 avril, leurs contrepropositions à la presse. Ils demanderont par ailleurs à rencontrer le Haut Commissaire aux solidarités actives et à la jeunesse Martin Hirsch.


Plan emploi plutôt que Plan Jeunes ! Les jeunes français espéraient un « Plan Jeunes » d’envergure, qui comporte des réponses concrètes aux nombreuses difficultés qu’ils rencontrent dans leur vie quotidienne. Ils devront toutefois se contenter d’un « Plan emploi d’urgence» réducteur, malgré une très bonne dotation et quelques avancées en matière d’alternance et de valorisation des stages.

Quid de l’insertion choisie et durable ? Nicolas Sarkozy n’a pas répondu à la question de l’insertion durable dans le monde du travail. De nombreux jeunes multiplient aujourd’hui les petits boulots, sans pour autant déboucher sur une situation sociale et professionnelle stable. Ce « Plan Jeunes » ne leur apporte guère de solution. Le Président de la République répond seulement aux besoins de main d’oeuvre, sans prendre en compte les attentes et les choix d’orientation des jeunes générations.


Rien pour les jeunes en difficulté ! Les entreprises sont finalement les premières bénéficiaires de ce plan, riche en allégement de charges et en primes. Les jeunes en situation précaire ne percevront eux aucune aide directe, y compris dans la période précédant la première embauche. Elle leur aurait pourtant permis de mieux affronter la crise économique, en subvenant à leurs besoins courants : logement, alimentation, soins.


Favoriser l’emploi des jeunes est nécessaire ! Leur permettre de vivre dignement le temps de leur insertion est indispensable !


Quels moyens pour l'exemplarité du secteur public ? C'est un objectif de grande qualité que l'application immédiate des mesures de rémunération des stages dans le secteur public. Mais quels seront les nouveaux moyens alloués à ces structures publiques pour leur permettre d'honorer cette promesse présidentielle ?
Dans le secteur de la recherche, combien, dans le très grand nombre des stagiaires de master sont rémunérés ? Aucun !


Penser et agir global ! Démocrates, nous souhaitons l’élaboration d’un plan global en faveur des jeunes générations. La nomination de Martin HIRSCH à la Jeunesse était censée être la promesse d’une approche complète de ces problématiques. Or, la première mesure strictement comptable, ne donne aucune piste de fond permettant d’envisager la suite sereinement. Un « Plan Jeunes » doit non seulement traiter de l’emploi, mais aussi du logement, de la santé, de l’accès à la culture et aux loisirs. Il s'agit aussi de donner sens au discours public sur la plus value économique que représente le renouvellement générationnel en entreprise, plutôt que de stigmatiser la jeunesse comme une charge laborieuse.

 

Des contre-propositions seront présentées à la presse, le jeudi 30 avril, à 10h00, au siège du Mouvement Démocrate, en présence de Corinne LEPAGE, vice présidente du Mouvement Démocrate.

 

Contacts

  • Franck FAVEUR, Président des Jeunes Démocrates. Tél / 06 15 31 67 94
  • Matthieu LAMARRE, rapporteur de la Commission nationale Jeunesse. Tél / 06 65 24 78 99
  • François-Xavier PENICAUD, co-animateur de la Commission nationale Enseignement Supérieur. Tél / 06 64 11 94 66

 

Jeunes Démocrates – 133 bis rue de l’université – 75007 PARIS
www.jeunes-democrates.org
COMMUNIQUE DE PRESSE le 27/04/2009
JEUNES DEMOCRATES et les COMMISSIONS DEMOCRATES