Les caennais viennent de découvrir le somptueux projet de Philippe DURON qui consiste à déplacer la bibliothèque municipale sur la presqu’île en créant la  « Bibliothèque Municipale à Vocation Régionale ».

Avant de financer à hauteur de 52 millions d’euros ce projet, il est indispensable de se poser quelques questions :
- Quelles garanties ont été prises alors que cette partie de la presqu’île est en zone inondable ?
- Pourquoi la ligne 2 du Tramway n’est envisagée pour desservir cet espace qui va comporter dans quelques années, en plus du CARGO et de l’ESAM,  le tribunal et la bibliothèque?
- Pourquoi implanter un tel projet sur un terrain privé qui n’appartient pas à l’agglomération et dont le coût augmente au fur et mesure des projets annoncés ?
- Quel plan de stationnement est programmé, alors même que des problèmes de places de parking se posent déjà sur cette partie de la presqu’ile ?
Quel sera le budget de fonctionnement pour les 30 ans à venir ?

Alors que la municipalité vient d’augmenter les impôts à CAEN et créer la nouvelle taxe ménage d’agglomération, il est utile de rappeler que ce projet ne peut se faire sans la contribution des habitants de CAEN LA MER.

En effet rappelons que 52 millions d’euros est un budget plus que conséquent. A titre d’exemple, cela représente le budget cumulé de 10 crèches, 20 maisons de retraites et 1 Zénith !

De nombreux caennais constatent que leurs quartiers sont peu à peu oubliés par la municipalité et sont déçus d’attendre les promesses du candidat DURON qui voulait  pourtant écrire « CAEN en Capitales » en 2008.

Comme François Mitterrand avec sa pyramide du Louvre, Philippe DURON veut marquer sont passage à CAEN en réalisant sa Grande Bibliothèque réalisée par l’architecte néerlandais REM KOOLHASS.

J’espère que ce projet pharaonique ne sera pas l’arbre qui cache la forêt dans le bilan de la municipalité.