Élections cantonales des 20 et 27 mars : le canton de Caen 10 (Ifs plaine, Ifs bourg, Ifs bras, Route de Falaise, Rond-point de la porte d'Espagne, Jean-Villar, rue de la Guérinière, Cormelles le Royal, Grâce de Dieu, Père C de Foucauld, Avenue d'Harcourt, Bd Raymond Poincaré)

> Agrandir l'image

Le sortant

Élu au conseil général en 2004 sous les couleurs du PS, Raymond Slama, 67 ans, est de nouveau sur les rangs pour un second mandat. En 2008, il avait perdu la mairie d'Ifs au profit d'une liste de gauche alternative qui l'avait emporté dans une triangulaire. Il repart sur un canton peuplé à près de 50 % par les Ifois, ses anciens administrés.

 

Les candidats

Plusieurs candidats se sont déjà dévoilés. Comme en 2004, dans une place forte où elle peut représenter à Ifs jusqu'à 60 % des voix, la gauche est là en nombre. Outre le sortant qui portera à nouveau les couleurs du PS, Alain Gruénais (Europe Écologie), 62 ans maire adjoint à Ifs et enseignant en retraite, repart comme en 2004. Le maire d'Ifs Jean-Paul Gauchard ne sera pas candidat, se refusant à cumuler le mandat.

En face, Béatrice Majza, 40 ans, sera la candidate (UMP-Nouveau Centre-Parti radical) de la majorité départementale. Guy Lebas, 50 ans, s'est lui aussi déclaré au nom de la Nouvelle droite populaire. Tout comme Philippe Lailler, 50 ans, président départemental du MoDem, un habitué du canton battu au second tour en 1998 et 2004. Le Front national, pour sa part, réfléchit toujours même si son responsable départemental Philippe Chapron concède que les cantons caennais ne sont pas prioritaires.

L'avis

La gauche tient bon la barre et s'est même permise de se disperser et de l'emporter en 2004. La droite ne semble pas faire une priorité de ce canton, en investissant une jeune candidate pas encore implantée localement. Les derniers conseillers généraux de Caen étaient Ifois et de gauche. Les électeurs vont-ils choisir la continuité ? Avec ou sans Raymond Slama ? En 1998, le pharmacien de La Grâce-de-Dieu Philippe Lailler, alors candidat UDF, était pourtant passé tout près, ne perdant que de quelques dizaines de voix. Fera-t-il trembler Ifs sous les couleurs du MoDem ?

Le territoire

Le canton qui s'étend sur 13,49 km2 compte environ 23 000 habitants dont près de 11 000 à Ifs, 7 500 à Caen (La Grâce-de-Dieu) et près de 4 500 à Cormelles-le-Royal. Constitué d'un quartier caennais et de deux communes de la périphérie, Caen 10 est tenu depuis plus de trente ans par Ifs, bastion de gauche du sud de Caen comme Hérouville l'a longtemps été au nord.

Sébastien BRÊTEAU.

Journal Ouest-France du mercredi 19 janvier 2011
Edition : Caen