L'avis du Conseil d'Etat transmis au gouvernement et recommandant que les règles de non-cumul prennent effet en 2017 tombe à point nommé pour l’exécutif et apparaît comme un ultime prétexte derrière lequel il pourrait se réfugier pour repousser à plus tard un non-cumul effectif.

Dans une tribune adressée au Monde, mardi 26 février, M. Valax ainsi que trente-huit de ses collègues députés socialiste rappellent que, "le non-cumul des mandats, c'est maintenant".



Ils s’agacent du manque de courage politique du gouvernement et de ses tergiversations sur la mise en œuvre de l'engagement n° 48 du candidat François Hollande.

Contrairement à sa collègue du Calvados Laurence Dumont, nous regrettons que le Député Maire de Caen ne soit pas signataire de cette tribune courageuse.

Nous invitons la Vice-présidente de l’Assemblée nationale à rappeler à Philippe Duron ses promesses. En effet tous les candidats socialistes aux élections législatives avaient pris l'engagement moral de démissionner de leur mandat dans les exécutifs locaux à l'automne.

Comme le rappellent très justement les Députés signataires de la tribune, « cette mesure permettra une indispensable modernisation de la vie politique française. Elle constituera une avancée démocratique majeure, en entraînant un renouvellement du personnel politique au niveau local, en redonnant à la fonction parlementaire toute sa force et en favorisant la parité, la proximité, et la disponibilité des élus ».

Philippe Duron n’a peut-être pas trouvé cette disponibilité nécessaire pour prendre connaissance et cosigner cette tribune, rappelons que dans un récent palmarès publié dans « Le Parisien » intitulé les Rois du cumul, la palme nationale revient selon eux au Député Maire de Caen « qui détient quatre mandats dont découlent... 25 autres fonctions ».

Pour lui le non cumul de mandat, c’est probablement pas pour maintenant mais pour après demain !

Philippe LAILLER