Les communes ont jusqu'au 31 mars pour décider si elles appliqueront cette année ou, à la rentrée 2014, la réforme sur les rythmes scolaires contenue dans le projet de loi sur la refondation de l'école.

Dès le début d’année 2013, avant toute prise de décision, la ville d’Hérouville Saint-Clair a décidé de lancer une grande concertation auprès des parents d’élèves, des équipes enseignantes et des associations.


Cette réforme qui concernera plus de 2000 élèves et 1400 familles ne doit pas se résumer à un enjeu politique.

Après avoir analyser le questionnaire envoyé à tous les parents d’élèves, après avoir rencontré les équipes enseignantes et les associations, à Hérouville, il semble que le report à une mise en place en 2014 soit plus raisonnable.

En effet, de nombreuses familles sur Hérouville Saint-Clair (60% des réponses aux questionnaires) souhaitent un report de la mise en place des rythmes scolaires, notamment pour avoir le temps de penser une nouvelle organisation familiale.

Les familles ont également évoqué dans leurs réponses le souhait que la municipalité et les différents acteurs aient le temps d’organiser les différents dispositifs. Il y a une vraie prise de conscience intuitive des familles face aux changements que la réforme va induire en dehors de l’école et du temps périscolaire.

Les familles sont rejointes sur ce point par les équipes enseignantes qui souhaitent avoir le temps de penser l’organisation scolaire et ne pas la faire dans la précipitation.

Les différents équipements de la ville et les associations sportives et culturelles qui travaillent actuellement avec les enfants le mercredi matin nous ont fait part des éléments suivants : la demi-journée travaillée le mercredi matin et le fait d’avoir des après-midis plus courtes vont avoir des incidences sur la vie des associations et la capacité des équipements à redéployer certaines activités avec les enfants sur le temps extrascolaire mais également sur le temps scolaire.

Le fait que toutes les communes ne mettent pas en place la réforme à la rentrée 2013 doit être vu comme une chance pour les équipements et les associations bénéficiant ainsi d’une année transitoire. Ceci demandera toutefois un important travail à partir d’avril, une fois que toutes les communes se seront prononcées.

En effet pour les associations, afin de savoir si elles pourront maintenir des créneaux le mercredi matin, il faudra identifier la provenance des enfants, non seulement d’un point de vue communal mais surtout scolaire car rappelons-le, les écoles privées, ne sont pas soumises à la réforme.

L’année transitoire pourra permettre aux associations d’avoir une latitude sur le maintien des activités le mercredi matin tout en ouvrant de nouveaux créneaux, et constater si ces nouveaux créneaux trouvent leur public et répondent aux attentes des familles.

C’est cette souplesse que nous voulons offrir aux associations hérouvillaises.

Cela leur laissera du temps pour anticiper la généralisation de la semaine de 4.5 jours, surtout lorsque l’on sait que certains équipements ont déjà travaillé sur la programmation de l’année 2013/2014.

Les nouveaux rythmes demanderont, également, un travail de redéploiement des créneaux des équipements sportifs avec les écoles, les collèges et les lycées qui pourront bénéficier des créneaux actuellement utilisés par les associations le mercredi et en contrepartie rendre des créneaux sur des fins de journée.

Cette année transitoire ne sera pas une année d’attentisme mais de construction, d’anticipation.

Elle doit permettre de pallier au manque de concertation lors de la mise en place de cette réforme au plan national, d’ouvrir de nouveaux horizons, de tester de nouvelles organisations avec plus de souplesse pour les associations, les équipements et les familles.

Prendre une année supplémentaire pour mettre en place les nouveaux rythmes scolaires c’est offrir à l’ensemble des acteurs la possibilité de construire un projet éducatif territorial concerté qui réponde le mieux possible aux attentes de tous.


Après le temps de la concertation la ville d’Hérouville va passer désormais réunir tous les acteurs autour d’un groupe de travail pour organiser la rentrée 2014 dans de bonnes conditions.

> ouvrir le questionnaire de concertation diffusé à l’ensemble des familles concernées

> ouvrir l’analyse de cette enquête

Rodolphe THOMAS

Maire d’Hérouville Saint-Clair

Conseiller général du Calvados