Une trentaine de personnes étaient présentes à ce pique-nique citoyen.

Le collectif SOS Calix a organisé un pique-nique citoyen samedi sur les berges du canal, afin de sensibiliser le public à « l'incohérence » du PPRT (Plan de prévention des risques technologiques) qui doit être mis en place autour des dépôts pétroliers côtiers (DPC), situés sous le viaduc de Calix.
« Ce 8 juin est une journée de mobilisation nationale pour les associations de riverains qui doivent faire face à un PPRT, explique Philippe Lory, membre du collectif SOS Calix. On se doit d'informer et expliquer pédagogiquement ce qu'est un PPRT. Les gens qui seront présents dans la zone de risque devront faire des travaux à leur frais. Et qu'en plus ces travaux sont inutiles : sur un PPRT approuvé au Mans, il est dit que les travaux ne doivent pas être faits pour protéger les bâtiments, mais les personnes qui sont à l'intérieur ! », indique t-il.


Interrogations politiques

Des élus étaient venus soutenir la démarche de SOS Calix, dont Rodolphe Thomas, maire d'Hérouville-Saint-Clair. « Le plan de zonage tel qui nous a été présenté il y a quelques semaines n'est pas recevable. Nous devons tous nous mobiliser, habitants, élus, service de l'État, pour trouver une solution. S'il n'y a pas une prise de conscience, le projet Caen Presqu'île pourrait être remis en cause. »

« On est tous d'accord sur le fait qu'un déplacement des DPC serait la solution. Mais ce déplacement ne peut pas se faire du jour au lendemain, d'ici là, la mise en place d'un PPRT est obligatoire. Dans ce cadre, c'est la solution de réduire le risque à la source qui doit être privilégié », ajoute Thierry Legouix, conseiller général d'Hérouville-Caen 5.


> Retrouver le collectif sur Facebook