Jérôme Hommais et Claude Rémuson devant le site prévu pour la future médiathèque, près de la halle Bérégovoy. Selon eux, « ce n'est vraiment pas l'endroit idéal, à l'écart du centre-ville ».

Jérôme Hommais et Claude Rémuson devant le site prévu pour la future médiathèque, près de la halle Bérégovoy. Selon eux, « ce n'est vraiment pas l'endroit idéal, à l'écart du centre-ville ». > Agrandir la photo

 

« On a 1 000 jours pour travailler, 1 000 jours pour aller à la rencontre des Mondevillais, 1 000 jours pour essayer de créer l'alternance qui n'existe pas. »

A trois ans de l'échéance, Jérôme Hommais se lance déjà dans la bataille des municipales. Pour lui, « madame le maire fait un bilan de mi-mandat en évoquant des actions initiées par l'ancienne municipalité, mais elle ne parle pas du Mondeville de demain ».

« Mondeville demain ». C'est justement le nom du site Internet que Jérôme Hommais a lancé mardi. Avec lui pour le moment, pas de candidat, « mais un groupe de personnes avec qui on va se poser des questions, faire des propositions avec les Mondevillais et pour les Mondevillais ».

A 30 ans, Jérôme Hommais ne cache pas son adhésion au MoDem, « mais c'est personnel. A Mondeville, nous porterons les idées d'un groupe. » A ses côtés, Claude Rémuson, ancienne adjointe de 2001 à 2007, date à laquelle elle avait dû quitter l'équipe de l'ancien maire Jean-Michel Gasnier. « J'avais soutenu Rodolphe Thomas sur le territoire caennais... », se souvient-elle. Elle estime « indispensable qu'une ville de 10 000 habitants ait une opposition. D'autres avis doivent pouvoir se faire entendre. »

Dans les mois qui viennent, Jérôme Hommais et Claude Rémuson se pencheront sur les dossiers mondevillais. Déjà, ils ne manquent pas de critiquer « le choix du site de la médiathèque et le projet d'implanter une salle des fêtes près du cimetière ». Hélène Mialon-Burgat, maire depuis 2008, va donc se trouver face à une opposition extra-municipale pour la deuxième moitié de son mandat. Plutôt original !

Contact : www.mondevilledemain.fr

Sébastien BRÊTEAU.