Caen 5 Hérouville-Saint-Clair

> Agrandir l'image

Le conseiller général PS ne se représente pas. Son successeur gardera-t-il le canton à la gauche ? Ou l'adjointe de Rodolphe Thomas jouera-t-elle les trouble-fête ?

 Le sortant

Emmanuel Renard, 51 ans, consultant, conseiller général PS et conseiller municipal d'opposition à Hérouville-Saint-Clair, ne se représente pas. Battu aux dernières élections municipales, en 2008, il n'a pas souhaité mener ce nouveau combat.

Les candidats

Première candidate à se déclarer, Sylviane Lepoittevin, 58 ans, contrôleur de gestion, est actuellement adjointe au maire d'Hérouville-Saint-Clair en charge de la culture et de la vie associative. Déjà candidate sur ce canton en 2004, elle avait été battue au second tour par Emmanuel Renard (33,64 % des voix contre 66,36 %). Investie par la majorité municipale, elle a le soutien du Modem. UMP, Nouveau centre et Parti radical ont choisi de ne pas lui barrer la route et pourraient même la soutenir.

Elle croisera le fer avec Thierry Legouix, 52 ans, qui a été investi par le PS. Père de deux enfants, il travaille comme chargé de l'intégration des populations étrangères au sein de l'Éducation nationale. Elle retrouvera aussi l'un de ses contradicteurs au conseil municipal, Raphaël Yem, 29 ans, qui part sous la casaque d'Europe écologie - les Verts. Le PCF pourrait également présenter un candidat en la personne de Laurence Thouroult, conseillère municipale d'opposition. Le parti tranchera officiellement mercredi. Et le Front national a annoncé des candidats dans tous les cantons renouvelables.

L'avis

Proche du maire - elle a « toute sa confiance », dit-il - Sylviane Lepoittevin parviendra-t-elle à en tirer crédit ? Pas sûr, tant l'histoire d'amour des Hérouvillais avec Rodolphe Thomas semble tenir à sa seule personne. En témoignent les résultats des dernières élections régionales : 75 % des voix pour la gauche au deuxième tour, une fois le maire Modem sorti du jeu. Toutefois, la candidate de la droite a ses chances : en 2004, elle avait mis Emmanuel Renard en ballottage. Thierry Legouix est moins connu et à Hérouville, le PS n'a plus de leader.

Il ne faudra pas négliger Raphaël Yem, très impliqué localement. Déjà candidat sur ce canton en 2004, il avait fini en 3e position, à la surprise générale. Ceci dit, la volonté des écologistes « est que la gauche garde le canton. »

Le territoire

Le canton compte 17 895 habitants (population municipale). Il s'étend sur 8 km2 et comprend tout Hérouville-Saint-Clair, sauf les Belles-Portes et une partie de Montmorency qui font partie du canton Caen 6.

« Sociologiquement diversifié, il manque de lien entre les générations, il faut y développer le bien-vivre ensemble », pour Sylviane Lepoittevin. « Avec 16 % de taux de chômage (6 points de plus que la moyenne départementale), un revenu moyen par habitant des plus bas, 20 % de familles monoparentales et un quart des jeunes sans formation, il a besoin d'une gauche qui protège », pour Thierry Legouix. « Il est, plus que d'autres, victime de la crise sociale et environnementale, pour Raphaël Yem qui préconise « d'arrêter d'opposer à la précarité des solutions précaires » et propose « l'écologie politique comme piste et solution ».

Aurélie LEMAÎTRE.