Le patio central du centre paroissial Saint-François, incendié dans la nuit de samedi à dimanche. L'édifice, conçu par l'architecte François Dupuis, a été construit entre 1972 et 1973.Je tiens tout d'abord à dénoncer cet acte ignoble qui vient blesser au plus profond d'eux même tous les Hérouvillais.

Cet incendie touche un lieu hautement symbolique mais nous ne devons pas faire des amalgames trop rapides et chercher des boucs émissaires.

Je reste persuadé qu'il s'agit d'un acte commis par des petits délinquants  et non comme nous avons déjà pu l'entendre d'un problème entre communautés religieuses.

Hérouville est une ville symbole, la ville de basse Normandie aux 70 nationalités, où depuis toujours toutes les religions y vivent en harmonie et en toute fraternité.

Dernièrement, j'avais d'ailleurs rencontré l'Imam et le Prêtre d'Hérouville pour parler d'actions nouvelles à  mener ensemble, afin d’approfondir leur relation et bonne entente.

Ne nous trompons pas de combat. C'est la petite délinquance qu'il faut mettre à mal en nous donnant les moyens de retrouver le ou les coupables mais aussi demain en multipliant les actions de prévention.

J'ai reçu des messages de soutien de la communauté musulmane qui souhaite d'ailleurs apporter son aide pour réparer les dégâts liés à cet incendie et exprimer sa solidarité.


Rodolphe THOMAS

Maire d’Hérouville Saint-Clair
Conseiller général du Calvados