alek Rezgui, président du promoteur et maître d'ouvrage SE-DEL-KA,    décrit le projet de trois immeubles en compagnie de Rodolphe Thomas,    maire, des élus et partenaires du projet d'urbanisme à Prestavoine.Malek Rezgui, président du promoteur et maître d'ouvrage SE-DEL-KA, décrit le projet de trois immeubles en compagnie de Rodolphe Thomas, maire, des élus et partenaires du projet d'urbanisme à Prestavoine.

Trois immeubles, 69 logements

Encore un projet immobilier autour du stade Prestavoine. Près d'un an après la livraison du premier programme, c'est la société SE-DEL-KA qui s'apprête à lancer un nouveau chantier.

Il s'agit de la résidence Pierre-de-Coubertin « qui comprendra trois immeubles de cinq étages avec ascenseur pour un total de 69 logements de 38 à 91 m2 », indique Malek Rezgui, président de SE-DEL-KA. Ce projet, « dont 35 % des logements ont déjà été pré-commercialisés depuis janvier », sera aussi doté de parkings souterrains.

Objectif basse consommation

Il y a quelques années, SE-DEL-KA avait déjà réalisé un projet du côté de Lébisey. Cette fois, Malek Rezgui vise « les labels basse consommation et très haute performance énergétique ». Il est prévu l'installation de panneaux solaires pour préchauffer l'eau. Ses engagements environnementaux auront un coût. Mais Malek Rezgui veut rester dans la fourchette du marché hérouvillais qu'il évalue à « 2 700 € du m2 avec une TVA à 19,6 % »

Un 9e quartier bientôt achevé

Les abords du stade Prestavoine sont en chantier permanent. Après les projets Bouygues, Sotrim, Investir, avant le projet Brémond, SE-DEL-KA participe « à la création du 9e quartier d'Hérouville », comme l'indique le maire Rodolphe Thomas. La première pierre de la résidence Coubertin sera posée à l'automne. A la livraison des derniers logements, fin 2012, 398 logements auront ainsi été construits dans le quartier.

Hérouville plaît à nouveau

L'accès au tram, un collège, un lycée, le périph'tout proche. Le quartier Prestavoine plaît, aux nouveaux propriétaires comme aux investisseurs. « Il y a dix ans, personne ne voulait plus venir habiter à Hérouville, se souvient Jacques Boulland, conseiller en charge de l'urbanisme. La rénovation lancée en 2005 a commencé à changer l'image de la commune en associant logement privé et logement social ».

Sébastien BRÊTEAU.

Journal Ouest-France du samedi 22 mai 2010
Edition : Caen