De gauche à droite : Laurence Touroult (PCF), Joël Le Tensorer, Thierry Legouix (PS), Vincent Louvet (PS), Caroline Boisset, Corinne Occansey, Mohamed Habib, Karine Bacheley, Claire Garnier, Gérard Thoumine, Philippe Laforge, Nadège Simon, Patrick Marole, Sylviane Lepoittevin, Dramane Ky, Salima Regaïa, Rodolphe Thomas, Ghislaine Ribalta, Laurent Mata, Léa Châtel (cachée derrière Laurent Mata), El Houcine Ouarraou, Christel Lory, Onder Aydin, Guy Dufour, Siméoni Koueta Noussithe, Jean-Paul Lathière, Alexandra Bleux, Claudie Rigot, Liliane Duvieu, Sengded Chanthapanya, Nadia Aït Tayeb, Jean-François Aly, Baya Mokhtari et Najat Masdan. Absent sur la photo : Brice Kaho. > Agrandir la photo

Rodolphe Thomas et les dix maires adjoints ont été élus, samedi, à l'occasion du premier conseil de cette mandature. Avec beaucoup de nouvelles têtes.



Moyenne d'âge

Elle est de 49,65 ans dans ce conseil municipal renouvelé, qui compte 35 membres : 30 dans la majorité de Rodolphe Thomas, 5 dans l'opposition. La doyenne, Claudie Rigot, a 66 ans. La benjamine, Léa Châtel, a 18 ans et est encore au lycée. Parmi les 35 conseillers, dix-huit faisaient partie du conseil municipal lors de la précédente mandature, soit un renouvellement d'environ la moitié. Dans l'opposition, seule Laurence Touroult siégeait déjà.

Engagement associatif

C'est une des constantes. De nombreux conseillers sont des citoyens engagés dans le tissu associatif : ils sont 18, à divers niveaux de responsabilité, dans la majorité. L'équipe compte par ailleurs six enseignants, trois ingénieurs, trois chefs d'entreprise, un peintre en bâtiment, un médecin, des conseillers en entreprise ou gestionnaire en ressources humaines, deux mères au foyer, etc.

Priorités

Rodolphe Thomas a rappelé les priorités de ce mandat : « De nombreux chantiers sont à ouvrir comme le projet d'éco-quartier », mais aussi une « deuxième phase du renouvellement urbain », en lien avec l'Anru (Agence nationale du renouvellement urbain) et de nouveaux équipements. Il faudra aussi « soutenir le milieu associatif qui permet de créer le lien social ». Dernier pilier du programme : la jeunesse, qui sera « au coeur de l'action municipale ».

Débat républicain

Rodolphe Thomas a salué « l'entrée de quatre nouveaux élus de l'opposition » et souhaité qu'ensemble, ils « alimentent la démocratie locale par le débat républicain ». Thierry Legouix (PS) est allé dans le même sens. Il a félicité le maire pour ce résultat « sans appel », se plaçant en « démocrate respectueux de l'expression publique, surtout quand elle est aussi nette ». Il a dit aussi le rôle que souhaitait jouer l'opposition : « Présente, combative mais aussi respectueuse et constructive. » Et « vigilante » sur les rythmes scolaires, le devenir de l'école de musique, le transfert du lycée hôtelier. Joël Le Tensorer, pour « Hérouville l'avenir ensemble », a dit « ne pas partager les choix de la majorité. Nous le dirons toujours avec force et conviction mais aussi avec respect ». Eux aussi seront « vigilants, notamment au sort des plus démunis ».

Notre vidéo sur l'installation

du conseil sur

ouestfrance.fr/caen

 

Journal Ouest-France du lundi 31 mars 2014
Edition : Caen - Rubriques : Hérouville-Saint-Clair