Jean LASSALLE est un homme politique atypique, haut en couleur et libre ; il est de ces élus entiers et sincères dont on aimerait qu’ils soient plus nombreux à nous représenter à l’Assemblée Nationale.


À 21 ans, il est un des plus jeunes maires de France. Cinq ans plus tard, il est élu conseiller général du canton d’Accous et entre au Parlement de Navarre comme benjamin. De 1988 à 2002, Jean LASSALLE est député suppléant, puis devient député des Pyrénées-Atlantiques.

Il préside depuis 2002 l’Association des populations des montagnes du monde. Proche de François BAYROU, il est vice-président du MoDem.

Jean LASSALE est connu pour ses interventions originales.

En juin 2003, il entonne l’hymne occitan (Se canta) dans l’hémicycle pendant les questions au gouvernement pour obtenir le maintien d’une gendarmerie près du tunnel du Somport.

Le 7 mars 2006, il entame au Palais Bourbon, dans la salle des quatre colonnes, une grève de la faim pour faire pression sur le gouvernement et éviter la délocalisation, au sein même du département des Pyrénées-Atlantiques, d’une usine du groupe Toyal Europ, filiale du groupe japonais Toyo Aluminium K.K, qui emploie 150 salariés dans la vallée d’Aspe.

Et depuis le 10 avril dernier il est le député qui marche à travers le pays à la rencontre des Français.

Il a entamé depuis l’Assemblée Nationale une marche à travers les routes et les chemins de France à la rencontre des citoyens dans le but de régénérer la démocratie et revivifier la République.

Cette marche, empreinte d’humilité mais déterminée, est guidée par le souci d’entendre la souffrance, le doute, mais aussi les aspirations et l’espoir des Français, sa volonté étant de réconcilier les citoyens avec les dirigeants politiques.

Il lance en parallèle les cahiers de l’espoir, cousins des cahiers de doléance, appelant à la créativité du peuple et non à la révolution , une référence aux registres rédigés en préliminaire à la convocation des états généraux de 1789.

Son site Internet www.ledeputequimarche.fr, invite les Français à «dîner avec Jean» ou «à participer à la marche», avec le détail des étapes qui «excèdent rarement 20 km par jour».

Après plus de 135 jours de marche, il poursuit son chemin en provenance du Sud avec peut être la Normandie et Hérouville comme étape, riche et fort des milliers de rencontres faites sur sa route.

Gérard THOUMINE
Conseiller municipal d'Hérouville-Saint-Clair