Le nouveau projet présenté par la conférence des exécutifs bas-normands n’est pas simplement plus modeste que le projet initial de la Ligne Nouvelle Paris Normandie, ce n’est qu’une tentative malheureuse d’amélioration de l’existant.

Comment les exécutifs locaux peuvent accepter l’enterrement de la LNPN et donc condamner à terme le développement de notre Région ?

Les conséquences de ce renoncement vont être catastrophiques pour les Normands. Une fois encore nous allons perdre un projet structurant qui aurait permis à notre Région de se développer et d’accroître son attractivité.

Par manque de vision ou de courage, les élus en charge de ce dossier dont le Président de Région en première ligne, sont en train de priver la Basse-Normandie de toute perspective d’avenir. Nous ne pouvons compter maintenant que sur une mobilisation citoyenne et un sursaut du monde économique pour préserver la LNPN dans sa première version.

Le député-maire de Caen est un des premiers décideurs dans les choix qui vont être annoncés en matière de transport sur le plan national. En effet, en acceptant de présider la commission Mobilités 21, il doit aujourd’hui assumer ses responsabilités et défendre les intérêts de notre territoire en prenant une position ferme en faveur de la LNPN.

Il est étonnant de constater que les élus socialistes qui aujourd’hui traitent de démagogues ceux qui osent encore évoquer une ligne rapide entre CAEN et PARIS sont pourtant les mêmes qui en 2004 et 2010 lors des élections régionales ont tenu cette promesse aux Bas-Normands.

L’esprit conquérant perdu de la Normandie est souvent évoqué, nous avons l’occasion sur ce dossier de le retrouver en nous unissant autour d’un projet ambitieux.



Rodolphe THOMAS

Maire d’Hérouville Saint-Clair

Conseiller général du Calvados