Philippe Lailler CaenL’INSEE vient de publier les traditionnels chiffres officiels de la population des communes.

 

En dix ans la ville de CAEN a de nouveau perdu plus de 4 000 habitants et passe sous la barre des 110 000 Habitants.

 

Philippe DURON, lors de sa campagne municipale, il y a 3 ans, avait promis de faire revenir des familles à CAEN. Aujourd’hui force est de constater que son engagement est loin d’être tenu.

 

Pour nous, les raisons de cette fuite des Caennais sont claires :

Le prix du m2 : Pourquoi la ville fait la promotion d’opérations immobilières telles que les Rives de l’Orne ou la Cité Gardin alors que les prix au m2 atteignent plus de 4 000 € ? Quelles familles aujourd’hui, peuvent-elles acheter un appartement dans de telles conditions ?

 

La lourde imposition : Le poids des impôts locaux est un argument qui pèse aussi dans le choix des familles de quitter notre capitale régionale. L’augmentation des taxes de plus de 9 % en 2009 et la création en 2010 d’un impôt ménage sur l’agglomération donne aujourd’hui à CAEN l’image d’une ville inaccessible aux bas revenus.

 

Le manque de logements sociaux : Malgré l’ouverture de la « médiatique » Maison de l’habitat. La ville de CAEN ne peut plus répondre aux milliers de personnes en attente d’un logement social dont la production est insuffisante malgré l’arrivée de la nouvelle équipe municipale.

 

Une Université bénéficiant d’une image dégradée: Au fil des ans et des grèves, nous constatons que les jeunes caennais dès l’obtention de leur BAC préfèrent quitter la ville. La présidence de l’Université n’apportant plus le dynamisme et la modernité digne d’une capitale régionale.

 

Demain, nous devons être prêts pour apporter les réponses qui permettront d’inverser cette tendance et permettre le maintien des familles à CAEN en évitant ainsi la fermeture de nos écoles et de nos commerces de proximité.

 

Philippe LAILLER

Président du Modem 14