Ecole Robert Desnos CaenNous apprenons avec consternation la décision unilatérale de Philippe Duron de fermer l’école Robert-Desnos à  la Folie-Couvrechef.

Une fois de plus, le Maire de CAEN prend une décision politique désavouant ses récentes prises de positions et ses engagements vis-à-vis des parents d’élèves.

Le 20 avril, Philippe Duron se félicitait du maintien par l’éducation nationale « de trois classes menacées à CAEN dans les écoles Robert Desnos, Puits-Picards et Viera-Da-Silva », et annonçait que les élus de CAEN resteraient « vigilants et mobilisés jusqu’à la rentrée de septembre 2011 ». Gardons-nous de cette vigilance !

Comment ce pourfendeur de l’enseignement et du service public a-t-il pu décider, sans concertation, de fermer une école dans le quartier de la Folie-Couvrechef et ce, à quelques heures des vacances scolaires sans que les parents ne puissent se défendre ?

La politique de l'équipe municipale  n’est-elle pas la conséquence directe de cette fermeture d’école ?

En effet, une lourde imposition, un manque de logements sociaux, la baisse de qualité de l’offre éducative de la petite enfance jusqu’à l’Université amènent chaque jour des familles à quitter notre ville, provoquant ainsi une baisse d’effectifs.

N’étant pas à l’écoute des problématiques rencontrées par les Caennais, Philippe Duron se condamne lui-même à des choix difficiles dus en grande partie aux méfaits de sa propre politique !

Par sa mauvaise gestion, il devient l’homme de main rustre de la politique de rigueur du gouvernement.

A mi-mandat, il est urgent pour l’équipe municipale de revoir sa copie.

Au MODEM, nous souhaitons que l’éducation reste une priorité.