La lettre des démocrates Caen avec Philippe LaillerLors d’une conférence de presse vendredi 14 octobre, Philippe Lailler, président du Modem 14 a présenté la nouvelle Lettre des Démocrates qui sera distribuée prochainement à CAEN.

Il rappelle dans celle-ci l’engagement de Philippe DURON sur 10 points du programme du Modem lors des élections municipales de 2008. Un engagement une fois de plus non tenu, comme de nombreuses promesses faites par le Député-Maire de CAEN.

Parmi les points négatifs, Philippe Lailler dénonce l’augmentation de plus de 10 % en trois ans de la taxe foncière et de la taxe d’habitation, Philippe DURON ayant pourtant promis de stabiliser la pression fiscale. De plus, le prix du logement devient inabordable et les gens fuient la ville.

Le Maire de CAEN n’est pas non plus un exemple en matière de gestion d’argent, en initiant des projets tels que la Bibliothèque Municipale à Vocation Régionale (BMVR), la rénovation du Stade Nautique ou encore l’aménagement de nouveaux bureaux pour l’agglomération. Ces trois folies de Philippe DURON  vont coûter plus de 110 Millions d’euros ! Un chiffre hors norme en temps de crise.

Philippe Lailler rappelle aussi l’attente interminable concernant des « projets qui n’avancent pas » comme la reconstruction du CHU, la nouvelle prison, la seconde ligne de tramway ou encore l’agrandissement de la piste d’atterrissage de l’aéroport de Caen-Carpiquet. Ces projets, qui pourraient donner une plus grande dimension à notre ville, sont toujours laissés de côté, alors que ceux qui sont réalisés et exposés par la municipalité sont sans importance majeure.

Le Modem profite aussi de cette lettre pour insister sur le fait qu’il est la première force d’opposition de CAEN, fort de ces trois candidats qui ont réalisé plus de 40 % au second tour des dernières élections Cantonales. Il s’était aussi placé devant l’UMP lorsque Rodolphe Thomas, Maire d’Hérouville-Saint-Clair et Philippe Lailler, président départemental du Mouvement Démocrate, se sont présentés aux élections Régionales sur CAEN, ville où François Bayrou avait recueilli 22 % des voix des caennais lors de la présidentielle de 2007.

Philippe Lailler a rappelé quelques propositions qu’il avait déjà faites lors des élections Municipales de 2008, comme « la gratuité des transports en commun le samedi », la création d’un « Pass Culture à 10 euros » permettant d’avoir une offre découverte pour les théâtres, musées et cinémas de la ville ou encore la création d’un marché couvert en centre-ville, mettant en valeur les produits normands.

Pour finir, Philippe LAILLER a demandé des comptes à Philippe DURON, administrateur de Dexia pendant des années, qui vient de quitter le conseil d’administration il y a quelques semaines. Le Maire de CAEN a donc quitté le navire en pleine tempête, choisissant la facilité pour cacher son incompétence.

Il lui pose deux questions : « pourquoi a t-il approuvé les orientations risquées qui ont conduit DEXIA à la banqueroute ? Compte t-il comme Jean Luc DEHAENE, ancien premier ministre belge rembourser ses indemnités déjà perçues comme administrateur ? »