Jérôme Hommais à Mondeville

 

Mesdames, Messieurs
Chers Mondevillais
Chers amis,

 

Après l'année que nous venons de vivre et les annonces, toutes plus négatives les unes que les autres, il nous faut envisager 2012.
 
Être optimiste paraît bien difficile et pourtant, c'est notre seule chance de pouvoir traverser positivement cette période trouble.


J'aurai pu commencer mes voeux ainsi mais ce n'est pas le rôle d'un homme politique que de tomber dans le pessimisme ambiant ni d'ailleurs de vous faire croire qu'il peut, à lui tout seul, sauver le monde. Il se doit d'être en permanence dans l'action réfléchie.


Il doit écrire demain sans se laisser porter par les sirènes dévastatrices de la méfiance et du repli sur soi. Il faut pour cela défendre l'essentiel, c'est à dire nos valeurs, nos principes communs. Il est nécessaire, pour cela de construire le projet d'avenir que nous devons proposer comme alternative et fixer le cap à 2020.


Nous devons mettre sur pied, tous ensemble, un vrai projet de société qui réponde à nos attentes d'aujourd'hui et de demain.


Les élections présidentielles et législatives seront l'étape initiale de cette transformation.


Je ne suis pas de ceux qui appellent à voter pour un candidat mais plutôt de ceux qui vont défendre des idées et un programme. Je crois que le temps du changement est arrivé et qu'en mai 2012, nous devons changer de Présidence mais je ne crois pas à l'alternance.

Elle n'a que pour but de prendre le pouvoir à l'un pour le redonner à l'autre. Nous n'avons plus le temps de défaire ce que le prédécesseur a fait en sachant qu'il modifiera ce que nous sommes en train de faire lorsqu'il aura repris le pouvoir.


Nous n'avons plus le temps pour cela.


"L'heure est venue de substituer aux dogmes du laisser-faire, laisser-passer, le statut économique de l'avenir, celui de l'Etat contre l'argent fort » disait Pierre Mendès France.


C'est encore plus vrai aujourd'hui. Je ne crois pas à l'alternance politique car le temps est venu du changement politique. Nous devons construire une majorité centrale. Il faut une équipe diverse mais unie autour d'un projet qui aura les moyens de fixer le cap et de déterminer les objectifs à atteindre. Vous aurez compris où ira mon soutien.


J'appelle de mes voeux, chacun et en particulier les jeunes à prendre part au grand débat national qui s'ouvre pour que cette année 2012 marque le début d'une nouvelle ère ou l'humain retrouverait la place dont on l'a privé au profit de l'argent et de la consommation.


Nous devons être cette génération qui s'engage pour l'avenir.


L'avenir, c'est une société e libérale solidaire et durable. E comme internet car il est évident que nous avons tout intérêt à développer internet et les emplois qui vont avec, libérale comme liberté et respects des droits de l'homme, solidaire comme commun car l'individualisme n'a que trop duré et a amené la société au bord du gouffre et durable comme environnement, cadre de vie, économie d'énergie et je n'oublie pas comme écolonomique.

Il y a ici des emplois à créer et un modèle de société à inventer ! Il est temps de prendre conscience du lien étroit qui existe entre l'écologie et l'économie. Ceux qui pensent que l'un va à l'encontre de l'autre et inversement appartiennent incontestablement au passé.


Il nous faut des élus et en particulier des députés pour porter ce nouveau modèle de société. Notre futur député pour la deuxième circonscription portera, j'en suis sur, cette envie de changement, ces valeurs fondamentales et aura à coeur de se battre pour que nous puissions envisager sereinement l'avenir. Je prendrai évidemment ma part de responsabilité dans ce double rendez-vous et je m'engagerai là où je serai utile. Je suis disponible pour contribuer au combat que nous devons mener afin de répondre aux
exigences de notre temps.


Ces mêmes valeurs et cette même détermination m'animeront pour proposer un projet d'avenir et c'est en cette maison du Peuple que je voulais que nous marquions les 9 premiers mois de l'engagement qui a été pris auprès de chaque Mondevillaise et de chaque Mondevillais de présenter en mars 2014 une équipe municipale. Je m'engage ce soir à refermer la parenthèse 2008 – 2014 pour reprendre le chemin du bien vivre ensemble que Mondeville n'aurait jamais du quitter.


Notre groupe est devenu en quelques mois l'opposition qui manquait à Mondeville. Je sais que nous sommes dans une période où les citoyens observent, découvrent nos prises de parole et nos idées.


Nous aurons l'occasion de nous présenter plus amplement encore dans les deux années qui viennent et j'en suis persuadé, ils auront à coeur de nous rejoindre.


Le choix a été fait de créer une association, Mondeville Demain, car l'engagement municipal doit être détaché de tout parcours politique.


Il s'agit de présenter un programme pour les Mondevillais. Il n'est pas question d'adopter des positions en fonction des amitiés ou des pressions mais bien en fonction de l'intérêt des Mondevillais.


Il n'est pas question d'imposer une étiquette aux candidats qui constitueront la liste de Mondeville Demain. Il n'est pas question d'utiliser Mondeville comme tremplin.


Notre programme sera construit en concertation avec les habitants, les associations, les acteurs économiques. Il faut prendre le temps nécessaire à la démocratie, à la concertation avant l'élection et après lorsque nous aurons une mission de service après vote. Cette obligation morale de respecter nos engagements et d'être proche de nos concitoyens. La Démocratie est d'abord un état d'esprit !


Je veux dire ce soir, à celles et à ceux qui pensent que je suis seul, que le temps des noms n'est pas encore venu mais que, si tout le monde connait l'engagement de Claude Rémuson à mes cotés, elle n'est plus la seule !


Ce soir, je vais mettre à l'honneur Laurent Veyrent qui nous a rejoint. Il est l'un des éléments moteurs de notre groupe et j'invite les mondevillaises et les Mondevillais souhaitant s'engager à le faire dès à présent sans attendre la fin de 2013.

Laurent est un jeune père de famille engagé qui a répondu en avril à notre première prise de contact avec les habitants. Il sera chargé en particulier des jeunes et de l'animation.

Je vous donne d'ors et déjà rendez-vous en septembre pour vous présenter d'autres membres de l'équipe. Le contact avec les Mondevillais est au delà de ce que je pouvais prétendre. Je ne suis pas inquiet, nous aurons 33 personnes engagées autour d'un programme pour remporter les élections de mars 2014.


Ceux qui pensent que je vais m'essouffler se trompent. Le calendrier est fixé, l'équipe se constitue et ma détermination reste totale et s'affirme avec le temps.


Je veux aussi vous parler des sujets qui ont marqué 2011 et qui seront d'actualité en 2012.


Pas par jeu politique, j'aurai préféré que ce ne soit pas des sujets de débat. J'aurai préféré que le Maire actuel ne signe pas l'arrêté autorisant la démolition des postes de garde de l'ex SMN. Il faut agrandir la route et améliorer l'entrée d'efficience. Oui mais pas en faisant disparaître notre passé commun. Le progrès ce n'est pas une fatalité, c'est une chance.

Cette chance, c'est de profiter de ces travaux pour rénover les deux bâtiments.


Je demande encore une fois et avec toutes celles et tout ceux qui ont signé la pétition que Mondeville Demain a initié en décembre que le permis de démolir soit retiré.


Je peux vous annoncer ce soir que nous avons gagné une première bataille, Le Président de Normandie Aménagement a écrit noir sur blanc dans son courrier de réponse qu'il renonçait à la démolition et qu'il était près à vendre. J'ai demandé qu'il écrive au Maire pour solliciter le retrait du permis et je demande solennellement que la ville prenne possession de ces deux bâtiments afin d'en assurer l'entretien et le maintien.


Il faut ne pas aimer Mondeville et en méconnaitre l'histoire pour autoriser cette démolition.
Le Plateau doit être protégé. Notre culture ouvrière doit être élevée au rang de monument historique.


Mais l'industrie n'est pas qu'une affaire du passé. Le sauvetage de notre pays est entre les mains de nos ouvriers. Il serait judicieux que nos élus actuels cherchent à développer des entreprises capables de fabriquer des produits locaux avec si possible nos matières premières sur la presqu'île Mondevillaise plutôt que de chercher à nous imposer des conteneurs remplis de marchandises fabriquées dans des conditions déplorables pour l'Humain et pour la Planète.


Quoi de plus beau pour fêter les 100 ans de l'aventure industrielle de la SMN que de décider que demain nous bâtirons un nouvel eldorado industriel !
La position du conseil municipal sur le projet de site de stockage de conteneurs relève plus de l'allégeance politicienne que du projet politique. La presqu'île n'est pas abordée de façon sérieuse par l'équipe municipale.


L'ambition est totalement absente des réflexions et les risques sont volontairement sousestimés.
Au lieu de se battre pour produire en France et créer des emplois, ils acceptent d'implanter un site de stockage de marchandises importées. Voilà l'exemple type de réflexe passéiste.


Je veux un éco quartier industriel sous le viaduc. Je veux voir des ouvriers sortir du tram pour aller bosser dans des entreprises respectueuses de l'environnement et intégrées dans le paysage. Il faut avoir le courage et l'ambition de porter ce projet qui impose le déplacement des réserves pétrolières faisant de ce site une zone de risque majeur. Je veux que la Presqu'île soit une vitrine de l'ambition normande et pas l'épicentre d'une catastrophe annoncée.


Je pense aussi à la ZAC Vallée Barrey et aux commerçants à qui on a promis un avenir sur Mondeville et puis qu'on a oublié. Enfin, pas tout à fait oublié. La TLPE a fini par frapper. L'équipe en place manque cruellement de concertation et de vision.


Il faudra s'interroger à l'avenir sur la place du commerce sur notre territoire et au delà sur toute l'agglomération caennaise. Il faudra se poser de vraies questions sur la nécessité d'intégrer une dimension écologique aux projets de construction et de rénovation des commerces et des zones commerciales et aussi chercher à diversifier l'activité.


Mondeville n'a pas vocation à créer que du commerce, les Mondevillais ne sont pas que des consommateurs, il faut créer de l'emploi tertiaire et industriel.


Le projet Mondeville 1 n'est pas une fin en soi, c'est une raison de lancer un grand chantier de renouvellement de nos zones commerciales. Ce chantier nécessite préalablement une grande réflexion avec tous les acteurs.

Il ne suffit pas de lancer des idées en l'air et se dire que c'est pour dans 20 ans ! Le Mondeville de Demain s'invente aujourd'hui.

Je n'oublie pas non plus la salle des fêtes et la médiathèque. Ma position est connue et je n'en change pas ! Je maintiens le refus de voir construire une salle des fêtes à coté du cimetière et loin du centre ville. La médiathèque comme la salle des fêtes ont vocation à être aménagé dans les bâtiments conservés de l'ancien site militaire. A l'endroit même où des lofts sont envisagés, nous proposons d'y bâtir un pôle culturel et citoyen.


J'ai de sérieux doutes sur le manque de lofts dans le besoin en logements sur l'agglomération caennaise et j'ai des craintes sur la sincérité de nos élus actuels qui se sentent obligés de me placer à droite pour conforter leur positionnement à gauche.


Positionnement de façade !


Nous aurons l'occasion de le vérifier avant 2014. S'il suffit de se présenter la rose à la main pour être un saint homme politique de gauche défenseur des faibles alors je vais moi aussi brandir une rose.


Car je l'affirme une fois encore ce soir, non, il ne s'agit pas de faire perdurer la lutte du bien contre le mal et de s'enfermer dans un manichéisme rétrograde mais d'offrir une perspective d'avenir à une ville emblématique, riche d'un passé que l'on brade au lieu de le valoriser, où l'on se plaint au lieu de se battre, où on laisse les autres faire au lieu de fixer la route.


Le projet que je présenterai aux Mondevillais sera un projet d'avenir pragmatique, ambitieux, avec des idées novatrices et sans idéologie passéiste ! Mondeville n'a pas vocation à être une cité dortoir de Caen et ça ce n'est ni une idée de gauche ni une idée de droite, c'est juste du bon sens.


Pour conclure, je fais un voeu. Celui de voir les citoyens retrouver la place qui est la leur et les femmes et hommes politiques reprendre le bon chemin. Le chemin de la dignité, de l'engagement et de la sincérité. Le pouvoir n'est pas un luxe, c'est une charge. Ce n'est pas un privilège c'est une mission de service d'intérêt général.

Je remercie les Mondevillais présents ce soir et celles et ceux habitants de toute l'agglomération et même de plus loin ainsi que les élus engagés, dignes et sincères qui ont répondu présent à mon invitation. Votre présence démontre à quel point nous sommes crédible dans l'action que nous menons et nous encourage à continuer.


Je profite de cette soirée pour souhaiter une très bonne année aux journalistes présents, à l'ensemble de leur rédactions. Que cette année soit riche en évènements heureux.


Je veux avant de finir souhaiter une bonne année aux entrepreneurs, commerçants et acteurs économiques ou associatifs. Cette nouvelle année est un challenge mais le plus important, c'est ce que nous allons construire pour la suite.


Je termine enfin, en vous souhaitant une très bonne année 2012. Nous avons un long chemin à parcourir jusqu'en 2014. Je suis près à relever le défi et à conduire Mondeville

Demain jusqu'à la victoire. Mais ce qui m'engage auprès de vous, c'est ce qu'il y a après
cette victoire, notre avenir commun.


Merci