Ancienne école des Beaux ArtsDepuis plus d’un an, le 83 rue de Geôle est vide.

Après avoir abrité pendant 55 ans l’école des Beaux-Arts de Caen, jusqu'à l'ouverture à l'automne 2009 de l’ESAM (Ecole supérieure d'arts et médias) sur la presqu’île, ce bâtiment est toujours propriété de la ville de CAEN.

Selon certaines sources, la ville souhaite qu’il puisse bientôt accueillir des bureaux ou des logements.

Il y a quelques jours, lors de l’annonce des chiffres concernant la population Caennaise, le Modem a dénoncé, la politique urbaine de l’équipe DURON notamment le manque de création de logements sociaux et le prix très élevé du m2 dans plusieurs opérations immobilières telles que les « Rives de l’Orne ».

Monoprix CaenDepuis des mois, tous les caennais ont pu constater l'augmentation des problèmes d’insécurité dans les différents quartiers et notamment dans notre centre ville.
 
Aujourd’hui, après de nombreuses agressions, les chauffeurs de bus ont eu le courage d’opposer leur droit de retrait.

Ce mouvement de protestation aura eu le mérite de mettre en lumière le sentiment d’insécurité qui règne actuellement à CAEN. Et peut être pousser la municipalité à trouver des solutions pour assurer ainsi la tranquillité des riverains, des commerçants et des clients.

Philippe Lailler CaenL’INSEE vient de publier les traditionnels chiffres officiels de la population des communes.

 

En dix ans la ville de CAEN a de nouveau perdu plus de 4 000 habitants et passe sous la barre des 110 000 Habitants.

 

Philippe DURON, lors de sa campagne municipale, il y a 3 ans, avait promis de faire revenir des familles à CAEN. Aujourd’hui force est de constater que son engagement est loin d’être tenu.

 

Pour nous, les raisons de cette fuite des Caennais sont claires :

Ouest-France :

Rodolphe Thomas, maire MoDem d'Hérouville-Saint-Clair et conseiller général du Calvados, a été reçu, mercredi, au cabinet de la Garde des sceaux Michèle Alliot-Marie, au sujet du devenir de la maison d'arrêt de Caen. Il dit avoir obtenu « l'engagement ferme qu'une délégation d'élus du Calvados serait accueillie prochainement par le ministre de la Justice ».

Les caennais viennent de découvrir le somptueux projet de Philippe DURON qui consiste à déplacer la bibliothèque municipale sur la presqu’île en créant la  « Bibliothèque Municipale à Vocation Régionale ».

Avant de financer à hauteur de 52 millions d’euros ce projet, il est indispensable de se poser quelques questions :
- Quelles garanties ont été prises alors que cette partie de la presqu’île est en zone inondable ?
- Pourquoi la ligne 2 du Tramway n’est envisagée pour desservir cet espace qui va comporter dans quelques années, en plus du CARGO et de l’ESAM,  le tribunal et la bibliothèque?
- Pourquoi implanter un tel projet sur un terrain privé qui n’appartient pas à l’agglomération et dont le coût augmente au fur et mesure des projets annoncés ?
- Quel plan de stationnement est programmé, alors même que des problèmes de places de parking se posent déjà sur cette partie de la presqu’ile ?
Quel sera le budget de fonctionnement pour les 30 ans à venir ?

Centre ville Caen rue FroideDès le mois d’octobre 2007, je me suis ouvertement inquiété de l’implantation de la galerie commerciale de l’INTERIKEA.

Aujourd’hui, 3 ans après, le directeur de Normandie aménagement nous explique que « le projet de cet INTERIKEA n’apparait plus adapté à la réalité économique ».

Pourquoi attendre toutes ces années pour découvrir qu’il existe un trop plein de projets commerciaux dans l’agglomération  (+ 190 000 m2).


Aujourd’hui, bien que la loi nous interdise de refuser un dossier commercial, nous avons tout de même des outils qui nous permettent de ne pas faire tout et n’importe quoi sur l’agglomération ! Il est primordial de respecter l’équilibre commercial fragile qui permet le maintien de centaines d’emplois sur notre territoire.