En photo : Jean Lassalle et Philippe Lailler reçus par le directeur du Mémorial de Caen, Stéphane Grimaldi


28 Novembre 2013 > Réunion publique à la Discothèque Le Carré, 32 quai Vendreuve, Caen :

Début de la réunion à 20h45

Jean lit rapidement sa déclaration, explique sa démarche, et, contraint par le temps raccourci de la réunion (1h15), il pose ces deux questions pour lancer le débat :

  • Comment sentez-vous le pays aujourd’hui ?
  • Quels seraient les quelques points sur lesquels il faudrait agir, et pourquoi pas lancer un débat national ?

Hubert, retraité, 71 ans : « Je suis inquiet pour mon pays, et c’est pour cela que je me suis déplacé. J’ai l’impression qu’il y a un déclin/décadence à plusieurs niveaux. J’ai quand même une petite suggestion : seriez-vous prêt à porter un projet de loi pour que les politiques élus prêtent serment pour servir l’intérêt général ? »

Philippe Lailler (MoDem) propose qu'un sondage auprès des Caennais désigne le chef de file de la droite et du centre pour les municipales. > Agrandir l'image

La droite caennaise reste un désert surpeuplé. Joël Bruneau (UMP), 49 ans, conseiller régional ; Sonia de La Provôté (UDI), 44 ans, médecin, conseiller général et Philippe Lailler (MoDem), 52 ans, phamacien : ils sont trois à revendiquer le poste de chef de file pour les élections municipales de mars prochain face au sortant PS, Philippe Duron, 65 ans, élu maire en 2008.

Zénith CaenOui, répond Philippe Lailler (MoDem) qui soutient que la procédure de mise en concurrence pour la gestion de la salle caennaise n’a pas été respectée. Non, selon Gilles Déterville, président de la Société d’Économie Mixte et adjoint au maire qui insiste sur l’efficacité de la structure en place.
C’est manifestement une question politique, je ne souhaite donc faire aucun commentaire.” Le directeur du Zénith, Serge Langeois reste en retrait, suite à la polémique lancée la semaine dernière par Philippe Lailler (MoDem), engagé dans la course aux municipales. La salle vient de fêter ses 20 ans et dans un contexte économique difficile, le président de la Société d’Economie Mixte qui gère le Zénith, Gilles Déterville (adjoint au maire de Caen) ne tarit pas d’éloges sur les résultats enregistrés cette année encore.

Philippe LaillerPhilippe Lailler en est persuadé : « Le maire Philippe Duron va tomber. »

Gonflé à bloc. Philippe Lailler, 52 ans, pharmacien, candidat MoDem malheureux aux dernières municipales, cantonales et législatives en est persuadé : « Le maire Philippe Duron va tomber. »

Quelle est la première étape de votre campagne pour les municipales de 2014 ?

D'abord, dresser le bilan de Philippe Duron, député-maire PS sortant qui avait plein d'atouts en 2008. Au lieu de modérer la pression fiscale, il a créé un impôt d'agglomération pour les ménages et, à Caen, a augmenté la taxe foncière de 20 % en cinq ans. S'y ajoutent des projets pharaoniques : la place Saint-Sauveur vide, la BMVR (Bibliothèque multimédia à vocation régionale) à 62 millions et les locaux de l'agglomération à 35 millions, installés aux Rives de l'Orne.

Vous avez d'autres reproches encore ?

Plus grave, la crise de moralité que génère Philippe Duron : il a sali l'image des politiques. Il figure parmi les plus grands « cumulards » de France avec les indemnités qui vont de pair. Administrateur rémunéré de Dexia, il n'a pas contrôlé les dérives de cette banque. En plus, les doutes s'accumulent sur certains appels d'offres locaux : maîtrise d'oeuvre du tramway, attribution du Zénith sans concurrence (lire ci-dessous).

Nicolas Joyau et Philippe Lailler au palais Ducal à CaenPhilippe Lailler, Nicolas Joyau et Patrice Michard étaient présents à l'inauguration du palais Ducal, lieu de la nouvelle artothèque.

> Ouvrir l'album photo

Ces derniers mois trois annonces importantes ont été faites par le Député-Maire de Caen :

- Maison d’arrêt de Caen : 190 000 € de sécurisation dans le budget 2013 du Ministère de la Justice pour parer au plus pressé.

- Ligne Nouvelle Paris / Normandie : uniquement le tronçon  

Paris-Mantes programmée à horizon 2030.

- Centre Hospitalier Universitaire de Caen : 52 millions d’euros de travaux pour le désamiantage et la sécurisation.