Venue de Corinne Lepage à Lisieux (07/03/2009)


Corinne LEPAGE, tête de liste Modem aux élections européennes, a lancé sa campagne officielle à Lisieux, le 7 mars dernier, sur invitation des Jeunes Démocrates du Calvados. Après être allée à la rencontre des citoyens européens sur le marché de la Place de la République, un café-débat s’est tenu dans l’après midi. La quarantaine de militants et lexoviens ont pu échanger sur la thématique de « l’Union Européenne et la protection des consommateurs », mais également sur l’avenir de l’Europe.


Venue de Corinne LEPAGE à Cabourg (07/03/2009)


Dans la foulée de son déplacement à Lisieux, Corinne LEPAGE s’est rendue à Cabourg, à la rencontre des 5 présidents des fédérations normandes. Une réunion de travail pour évoquer la campagne des élections européennes notamment.

Les militants du Modem Calvados ont eu le plaisir d’accueillir Jean PEYRELEVADE, Vice Président du Mouvement Démocrate en charge des affaires économiques, à Hérouville le 3 mars dernier. Une soixantaine de militants ainsi que des partenaires économiques locaux se sont prêtés au jeu des questions/réponses, en présence de Rodolphe THOMAS (Maire d’Hérouville-Saint-Clair) et Philippe LAILLER (Président du Modem 14). Crise financière, économique, avenir incertain, quel rôle pour l’Europe ? Le débat a été riche et passionné.
Les militants du Modem 14 s’associent à Philippe LAILLER pour remercier Jean PEYRELEVADE de sa présence ce soir là.

> Voir l'album photo

Hier, nous avons appris avec stupeur la démission de Joël MARTINEZ, le Directeur du CHU de CAEN mis en cause récemment dans la presse sur le montant des travaux effectués dans son logement.

Aujourd’hui, Mme LE BRETHON parle d’un « très bon Directeur… qui n’a rien pris pour lui ! » et Monsieur DURON botte en touche en déclarant que « c’est une affaire qui concerne le Ministère de la santé ».

On peut tout de même s’interroger sur le rôle de contrôle de ces deux présidents successifs du Conseil d’Administration du CHU.

Comment ne pas avoir vu ces dérapages financiers d’une totale immoralité quand on connaît les difficultés financières rencontrées par cet établissement hospitalier ?

Même si Brigitte LE BRETHON affirme que les travaux réalisés restent directement au patrimoine du CHU, comment cautionner 836 000 € de travaux de rénovation d’un logement qui correspondent à titre d’exemple à 25 postes d’infirmières ou au prix d’une dizaine d’appartements ?

Afin d’établir la clarté dans cette affaire, j’ai décidé d’écrire au Ministre de la santé pour demander qu’une enquête soit réalisée afin d’établir les responsabilités de chacun.

Espérons simplement que cette affaire ne soit pas la partie immergée d’un iceberg…

Philippe LAILLER
Président du Modem 14
http://www.caendetoutesnosforces.fr/images/profils/Rodolphe.jpg
Dans le sondage publié par Ouest France samedi 7 mars, nous apprenons que seulement 36% des Bas Normands sont favorables à la réunification de la Normandie.

Bien que ce chiffre puisse surprendre, il peut s’expliquer assez facilement.

La première explication est certainement l’attitude des élus Bas Normands  qui ont une grande part de responsabilité dans les résultats de ce sondage.

En effet, depuis quelques mois, qu’ils soient de droite ou de gauche, ils nous font part de leurs vives inquiétudes en mettant en avant toutes les faiblesses de Caen face à Rouen pour s’imposer comme future capitale normande.

Au lieu de parler projets communs avec la Haute Normandie, ils préfèrent lister toutes les pertes d’emplois qu’entraînerait la réunification dans les administrations ou dans les entreprises.

http://www.caendetoutesnosforces.fr/images/profils/Rodolphe.jpg

Avant le conseil communautaire du vendredi 27 février, les propositions de Rodolphe THOMAS pour éviter la création du nouvel impôt pour les habitants de CAEN LA MER.

Mesdames, Messieurs les Conseillers Communautaires,Chers collègues,

Nous serons amenés dans quelques jours à prendre des décisions importantes pour l’avenir de nos collectivités mais également celui des habitants de Caen la mer. En effet, il nous est proposé, pour le budget 2009, d’une part de renoncer à une partie de la Dotation de Solidarité Communautaire et d’autre part, d’instaurer une fiscalité sur les ménages de nos communes.

Dans un contexte économiquement très difficile pour les familles, je ne peux me résoudre à ces solutions ultimes sans rechercher d’autres alternatives qui ne pèseraient pas légitimement sur le pouvoir d’achat de la population.

Aujourd’hui, je souhaite que soient prises en compte, dans l’établissement de l’équilibre du budget 2009, les positions suivantes qui ont pour objectif de réduire les impacts néfastes de la fiscalité additionnelle et de la diminution de la Dotation de Solidarité Communautaire. 

La situation actuelle nécessite de faire des choix courageux.