Franck Faveur (dernier rang - 2ème en partant de la gauche), président de l'instance nationale des Jeunes en déplacement pour l'élection du nouveau président, Nicolas Joyau (dernier rang - 4ème en partant de la gauche).

 

Suite à l'Assemblée Générale du 29 juin, les Jeunes Démocrates du Calvados ont élu pour les 2 années à venir le président et le bureau de leur mouvement.

Nicolas Joyau, 26 ans, a été élu président.

La nouvelle équipe à pour premiers objectifs :

  • d'instaurer un dialogue / d'amorcer le dialogue avec les autres partis politiques jeunes du Calvados au sujet de la politique locale de la jeunesse;
  • d'aller à la rencontre des étudiants calvadosiens dès la rentrée;
  • de tisser des liens avec les autres partis démocrates européens


Les Jeunes Démocrates du Calvados rappellent également que l'on peut adhérer au MoDem pour 5 euros.

retrouvez les résultats à Caen et à Hérouville sur http://www.caendetoutesnosforces.fr/

CHRONIQUE - Actu-Environnement.com - 03/06/2009

L'actuelle commission ne cache pas ses faveurs pour les organismes génétiquement modifiés malgré les oppositions de plus en plus nombreuses des États membres et de leur opinion publique. On peut alors s'étonner de l'absence de débat qui illustre pourtant un nécessaire rapprochement entre l'Europe et les Européens.

Le sujet des OGM a été assez peu débattu durant la campagne ce qui est bien regrettable car cette thématique témoigne bien des désordres d'une commission hyperlibérale, qui n'a cessé de s'opposer aux Etats qui ne voulaient pas d'OGM. Se faisant, elle a organisé de manière inacceptable la comitologie au point de faire de l'AESA un organe ayant délivré pas moins de 500 avis dont aucun défavorable aux OGM. Or, la commission sortante s'enfonce dans cette position alors que de nombreux signes venus d'outre-atlantique en particulier en cause les dogmes de Monsanto et des pouvoirs publics qui le soutiennent.

 

Selon OpinionWay, 44 % des Français estiment que le président du MoDem pourrait devancer le candidat socialiste au premier tour de la présidentielle de 2012.

C'EST le grand bond en avant de François Bayrou. Pour la première fois depuis l'élection présidentielle de 2007, le président du Mouvement démocrate (MoDem) se hisse en tête du palmarès des meilleurs opposants au chef de l'État (lire l'intégralité du sondage en PDF), avec 20 % des avis, loin, très loin devant Olivier Besancenot (10 %), Martine Aubry (9 %) et Ségolène Royal (6 %). Une seule fois, en mars 2008, François Bayrou avait failli décrocher le titre. Mais il était arrivé ex aequo avec le maire de Paris, Bertrand Delanoë, (13 % chacun).

Le plus significatif, par rapport à notre dernier baromètre des 8 et 9 avril, est la forte progression du président du MoDem, qui gagne 16 points, tandis que l'ancienne finaliste de 2007 en perd 8. Lui qui s'est présenté mercredi en « opposant le plus vigoureux » à Nicolas Sarkozy engrange dans l'opinion les fruits d'une stratégie élaborée dès le lendemain de la présidentielle.

http://media.actu.orange.fr/I/mmd--francais--journal_internet--pol/cropped/photo_1240416127728-1-0-225x149.jpg
Le président du MoDem, François Bayrou, a qualifié mercredi "d'inutiles" les nouvelles mesures annoncées mardi par Nicolas Sarkozy lors de la visite du président de la République à Nice axée sur le thème de la sécurité.

"Une nouvelle fois, il utilise la question sécuritaire à des fins électorales, à moins de deux mois des Européennes. Nous en sommes déjà à treize lois sur la sécurité depuis sept ans", a déclaré à l'AFP M. Bayrou lors d'un déplacement à Dijon où il accompagnait Jean-François Kahn, tête de liste (Grand Est) aux élections européennes.

"Il faut d'abord appliquer les lois en vigueur, donner plus de moyens pour les centres éducatifs fermés et les travaux d'intérêt général. Je constate aussi que les violences contre les personnes sont en augmentation", a ajouté le président du MoDem.

Interrogé sur les élections européennes, le député des Pyrénées-Atlantiques a considéré que son parti était le seul à être réellement entré en campagne.