François Bayrou a opposé, lundi 20 avril une fin de non-recevoir à François Hollande, qui lui a proposé la semaine dernière de réfléchir aux "convergences" entre MoDem et Parti socialiste avant la présidentielle de 2012. Pour le dirigeant centriste, s'il est "normal et naturel que les partis politiques discutent ensemble, un programme ou une candidature communs ne sont pas envisageables, au nom du pluralisme. "Je pense que les grands courants républicains du pays ont en effet des valeurs communes et peuvent donc parfaitement réfléchir à la manière dont l'avenir se prépare. Pour autant, une démarche du type 'programme commun', on se tromperait", a déclaré François Bayrou lors d'une conférence de presse consacrée aux élections européennes.

 
Robert Rochefort, né le 19 septembre 1955, ancien élève de l'ENSAE, est directeur du CREDOC, le Centre de recherche pour l'étude et l'observation des conditions de vie.

Directeur du Credoc depuis 1987, il en est le directeur général depuis 1995, il a auparavant travaillé au sein de la direction des statistiques de la Caisse nationale d'assurance maladie puis au Centre d'études et d'économie de la santé. Il a été maître de conférence à l'ÉNA. Il est membre depuis mars 2006 du Conseil d'analyse économiqueauprès du Premier ministre. Il est également membre de plusieurs comités et conseils dont le Conseil scientifique des statistiques du Haut Conseil à l'intégration et le Conseil d'éthique publicitaire du BVP et président de la formation Démographie, conditions de vie du Conseil national de l'information statistique.

Avec l'annonce de la fermeture de l'usine Continental à Clairoix dans l'Oise, la Picardie se trouve confrontée à la plus grosse fermeture d'entreprise en France depuis le début de la crise, un drame pour 1120 salariés et leur famille, un véritable tsunami pour un département déjà fragilisé par de nombreux plans sociaux.

Corinne LEPAGE, vice-présidente du Mouvement Démocrate et Olivier HENNO, membre du bureau national exécutif, têtes de liste pour les élections européennes dans le Nord Ouest tiennent en premier lieu à témoigner leur total soutien aux employés du site et s'insurgent contre une décision aussi brutale alors que les salariés avaient consenti de nombreux efforts comme le retour aux 40 heures hebdomadaires ou l'acceptation de périodes de chômage partiel en échange de la sauvegarde de l'emploi.

Ils demandent à l'Etat d'agir avec la plus grande fermeté pour défendre l'emploi sur le site alors que le groupe a présenté des bénéfices pour sa branche pneumatiques en 2008.

Encore une fois, il faut constater que les stratégies de court-terme et de recherche du profit immédiat par les actionnaires ne permettent pas d'anticiper les mutations du marché et que les salariés constituent de simples variables d'ajustement.

Corinne LEPAGE
et Olivier HENNO en appellent à la solidarité nationale pour soutenir le tissu économique des régions du Nord Ouest (Picardie, Nord-Pas de Calais, Normandie).

AFFAIRES

 Affaire Dray: quand le journalisme devient nauséabond

 Depuis ce matin, tous les médias français reprennent le «scoop» de l'Est Républicain qui dévoile le rapport des enquêteurs de Bercy sur les comptes bancaires de Julien Dray. Sans évoquer un seul instant la façon dont le journaliste s'est procuré ces informations. Pourquoi? Parce que c'est sa vie privée. Et la vie privée de Julien Dray, alors?

Kouchner, ministre des factures étrangères

817 000 euros, c'est la somme qu'a réglé en 2008 le Gabon à une boîte de conseil pour laquelle a bossé Bernard Kouchner. La diplomatie française fait encore recette.

 Le sénateur (div. d.) de Polynésie française, Gaston Flosse, 77 ans, est au coeur d'une tourmente judiciaire. Selon des documents que Le Monde a pu consulter, les enquêteurs s'interrogent sur le rôle qu'il a pu jouer dans la disparition, en décembre 1997, du journaliste Jean-Pascal Couraud, surnommé "JPK", opposant notoire de l'élu, dont le corps n'a jamais été retrouvé.


Des personnalités issues de la société civile tels que le journaliste Jean-François Kahn, le directeur général du Credoc Robert Rochefort et la chercheuse Sylvie Goulard font partie des têtes de listes du Mouvement Démocrate (MoDem) aux européennes du 7 juin, a-t-on appris mercredi auprès du parti.

 

Des piliers du MoDem telles que Marielle de Sarnez (Ile-de-France), Corinne Lepage (Nord-Ouest) et Jean-Luc Bennahmias (Sud-Est) figurent également parmi les têtes de liste désignées lors d'un bureau exécutif mardi soir.

Les adhérents du parti sont appelés à approuver ces choix lors d'un vote par internet de mercredi soir à samedi, a indiqué à l'AFP Jean-Marie Vanlerenberghe, responsable du groupe de travail sur la préparation des européennes.

Jean-François Kahn, fondateur de l'Evénement du Jeudi puis co-fondateur de Marianne, dirigera la liste du MoDem dans la circonscription de l'Est, avec en numéro deux l'eurodéputée sortante Nathalie Griesbeck et en numéro trois l'ancien secrétaire national des Verts Yann Wehrling, qui a adhéré en novembre au MoDem.

Le directeur général du Centre de recherche pour l'étude et l'observation des conditions de vie (Credoc), Robert Rochefort, sera tête de liste dans le Sud-Ouest, avec en numéro deux l'eurodéputée sortante Anne Laperrouze.

Sylvie Goulard, présidente du Mouvement européen France et ancienne conseillère de Romano Prodi lorsqu'il présidait la Commission européenne mènera pour sa part la liste MoDem dans l'Ouest. La chercheuse associée au CERI-Sciences-Po aura en numéro deux le maire MoDem de Saint-Brieuc Bruno Joncour.

En Ile-de-France, la liste sera dirigée par l'eurodéputée sortante Marielle de Sarnez, avec le député européen sortant Bernard Lehideux en deux, et la présidente-fondatrice de l'association des Marianne de la Diversité, Fadila Mehal, en trois.

Dans le Nord-Ouest, l'ancienne ministre de l'environnement Corinne Lepage, vice-présidente du MoDem, sera tête de liste avec le maire de Saint-André-lez-Lille (Nord) Olivier Henno en numéro deux.

L'ex-Verts Jean-Luc Bennahmias, eurodéputé sortant, dirigera la liste MoDem dans le sud-est, avec en numéro deux la conseillère régionale Fabienne Faure et l'ex-député Gilles Artigues en trois.

L'eurodéputé sortant Jean-Marie Beaupuy dirigera la liste dans le Centre, avec en numéro deux Cherifa Adaissi, ex-maire adjointe de Blois.

Le MoDem présentera ces duos et trios dimanche lors d'une conférence nationale à la Mutualité à Paris, où son président François Bayrou donnera le coup d'envoi de la campagne.