Assemblée nationaleLaurence Dumont, actuelle députée socialiste de la circonscription de Caen-Est, vient d'être désignée vice-présidente de l'Assemblée nationale.

Le MoDem « l'en félicite » et « espère que ses nouvelles fonctions lui donneront plus de poids pour porter les grands projets » de l'agglomération au niveau national car, estime-t-il, « pour l'instant force est de constater que son rôle s'est bien souvent limité à de la figuration ».

Il est « important » qu'elle « s'investisse sur des projets qui nécessitent des soutiens nationaux telles que la seconde ligne de tram, la nouvelle prison ou encore la reconversion du site du 18e Régiment de transmission ».

François BayrouRetrouvez la vidéo de François Bayrou lors du journal télévisé de France 2

L'interview commence à la seizième minute

A la question "serez-vous candidat?", François Bayrou, invité lundi soir du 20h de France 2, a répondu : "oui, c'est une certitude, et qui en doute?"

Le président du Modem a estimé qu'il aurait en 2012 les "quelques points qui lui avaient manqué pour 2007".

Bayrou Giens 2011On croyait le MoDem mal en point. C'est, au contraire, un parti serein que l'on a retrouvé à l'université d'été de Giens autour d'un chef confiant.

 

Giens.De notre envoyé spécial

Pas encore candidat, mais déjà en campagne. François Bayrou vient de réussir sa rentrée politique sur un mode rassembleur, réfléchi et confiant qui tranche avec les universités d'été d'autres formations, l'UMP et l'Ares (Borloo) en particulier. Le choc moral des échecs électoraux semble effacé : « Les mauvais jours finiront. »

Ils finiront, selon lui, pour le MoDem à qui il prédit un bel avenir, « parce que nous avons refusé toutes les compromissions et toutes les soumissions ». Et parce qu'on ne pourra pas relever le pays en opposant une moitié de la France à l'autre : « Lorsqu'on est en temps de guerre, on fait des majorités de guerre. » Un sondage TNS-Sofres pour Canal + va dans son sens : 44 % des Français ne se retrouvent pas dans l'affrontement gauche-droite.

 

Etat d'urgenceIl est le premier à détailler, dans un livre publié hier, les efforts qu'il préconise pour redresser la France. À neuf mois de la présidentielle, les postulants partent au combat la plume à la main.

Agrégé de lettres, François Bayrou connaît le poids des mots. Son précédent livre, Abus de pouvoir, très anti-Sarkozy, a été l'essai politique le plus vendu, en 2009. Plutôt discret depuis le début de l'été, le président du MoDem prend les devants en étant le premier à sortir son opus de campagne, en librairie depuis hier. Le titre est tout aussi alarmiste : 2012. État d'urgence (Plon, 158 pages, 15 €). Mais le ton n'est plus à la polémique.

BeauregardLe festival Beauregard a été officiellement inauguré, ce jeudi soir, dans le parc du château, à Hérouville-Saint-Clair. Martin Besançon, le président de l’Association pour le développement musical d’Hérouville, à laquelle est adossé le festival, a annoncé que Beauregard devrait « dépasser les 45 000 entrées ». La météo ensoleillée du week-end pourrait même rendre les organisateurs encore plus optimistes. Alors en attendant d’applaudir Motörhead, Zazie, Patrice, Keziah Jones et les autres, les invités ont encouragé les Flériens de Chocolate Donuts, qui ont ouvert le bal.

PVPhilippe Lailler, président du MoDem dans le Calvados, réagit au mouvement des agents de surveillance de la voie publique (ASVP) de Caen.

Ceux-ci réclament un nouveau statut. « Les amendes pleuvent sur la ville car après plus d'un an de négociations, ces agents municipaux n'ont plus d'autre moyen pour interpeller la municipalité que de faire une grève du zèle en appliquant une « tolérance zéro » pour le stationnement. Démontage du kiosque d'information boulevard Mal-Leclerc, suppression du stand de la police municipale lors de la foire de Caen, pas de revalorisation salariale de 200 € comme pour l'ensemble du reste du personnel de la ville... Dès le début de son mandat, la nouvelle municipalité a commis plusieurs erreurs politiques. »

Philippe Lailler invite les Caennais à retourner les contraventions de stationnement au maire et propose aux ASVP de « changer de stratégie en ne verbalisant que les véhicules des élus qui se trouvent sur le parking de l'hôtel de ville ».