Rue Froide et rue de la Monnaie à CaenDepuis plusieurs années, certaines rues du centre-ville de CAEN sont devenues de vraies décharges publiques et la situation empire jour après jour. Aujourd’hui, les habitants et commerçants de ces rues laissées à l’abandon n’en peuvent plus et demandent à la municipalité d’agir.

Face aux problèmes rencontrés Rue de la Monnaie, la réponse de la municipalité est surréaliste ! « C’est pas nous c’est l’agglomération de CAEN LA MER ! »

Faut-il rappeler que le président de CAEN LA MER est Philippe DURON et que 44 conseillers communautaires sont élus de CAEN ? Sur cette question d’insalubrité, il n’est pas question de se cacher derrière son petit doigt.

La lettre des démocrates Caen avec Philippe LaillerLors d’une conférence de presse vendredi 14 octobre, Philippe Lailler, président du Modem 14 a présenté la nouvelle Lettre des Démocrates qui sera distribuée prochainement à CAEN.

Il rappelle dans celle-ci l’engagement de Philippe DURON sur 10 points du programme du Modem lors des élections municipales de 2008. Un engagement une fois de plus non tenu, comme de nombreuses promesses faites par le Député-Maire de CAEN.

Parmi les points négatifs, Philippe Lailler dénonce l’augmentation de plus de 10 % en trois ans de la taxe foncière et de la taxe d’habitation, Philippe DURON ayant pourtant promis de stabiliser la pression fiscale. De plus, le prix du logement devient inabordable et les gens fuient la ville.

Le Maire de CAEN n’est pas non plus un exemple en matière de gestion d’argent, en initiant des projets tels que la Bibliothèque Municipale à Vocation Régionale (BMVR), la rénovation du Stade Nautique ou encore l’aménagement de nouveaux bureaux pour l’agglomération. Ces trois folies de Philippe DURON  vont coûter plus de 110 Millions d’euros ! Un chiffre hors norme en temps de crise.

Philippe Lailler Tramway CaenComme pour de nombreux élèves la rentrée des classes est la période des bonnes résolutions…

Philippe DURON n’a pas échappé à cette règle, en ce début d’année scolaire, il fait table rase des 3 années écoulées et repart d’un bon pied, plein de projets et de perspectives personnelles !

Les caennais seront heureux d’apprendre que sur la question de l’impôt l’élève Philippe DURON a changé radicalement d’avis… Sans doute, à l’approche des élections législatives, le Maire de CAEN nous fait savoir qu’« il serait impensable d’augmenter les impôts locaux ».

Ecole Robert Desnos CaenNous apprenons avec consternation la décision unilatérale de Philippe Duron de fermer l’école Robert-Desnos à  la Folie-Couvrechef.

Une fois de plus, le Maire de CAEN prend une décision politique désavouant ses récentes prises de positions et ses engagements vis-à-vis des parents d’élèves.

Le 20 avril, Philippe Duron se félicitait du maintien par l’éducation nationale « de trois classes menacées à CAEN dans les écoles Robert Desnos, Puits-Picards et Viera-Da-Silva », et annonçait que les élus de CAEN resteraient « vigilants et mobilisés jusqu’à la rentrée de septembre 2011 ». Gardons-nous de cette vigilance !

Philippe Lailler30 ans après l’élection de François-Mitterrand, nous apprenons que le Député-Maire de CAEN, Philippe DURON, a décidé de rebaptiser le quai Caffarelli « quai François Mitterrand ».

Le Mouvement Démocrate prend acte de cette initiative.

Nous regrettons toutefois que Philippe DURON ne soit, une fois de plus, resté  dans la symbolique alors que les Caennais sont toujours en attente d’actions concrètes !

Afin de fêter le trentième anniversaire de l’élection du Président qui a marqué ses deux septennats par des avancées sociales sans précédent, le Modem de CAEN propose à Philippe DURON de passer du symbole à l’action en annonçant une mesure sociale forte qui touchera tous les Caennais ayant de faibles revenus.

Élections cantonales des 20 et 27 mars : le canton de Caen 10 (Ifs plaine, Ifs bourg, Ifs bras, Route de Falaise, Rond-point de la porte d'Espagne, Jean-Villar, rue de la Guérinière, Cormelles le Royal, Grâce de Dieu, Père C de Foucauld, Avenue d'Harcourt, Bd Raymond Poincaré)

> Agrandir l'image

Le sortant

Élu au conseil général en 2004 sous les couleurs du PS, Raymond Slama, 67 ans, est de nouveau sur les rangs pour un second mandat. En 2008, il avait perdu la mairie d'Ifs au profit d'une liste de gauche alternative qui l'avait emporté dans une triangulaire. Il repart sur un canton peuplé à près de 50 % par les Ifois, ses anciens administrés.

 

Les candidats

Plusieurs candidats se sont déjà dévoilés. Comme en 2004, dans une place forte où elle peut représenter à Ifs jusqu'à 60 % des voix, la gauche est là en nombre. Outre le sortant qui portera à nouveau les couleurs du PS, Alain Gruénais (Europe Écologie), 62 ans maire adjoint à Ifs et enseignant en retraite, repart comme en 2004. Le maire d'Ifs Jean-Paul Gauchard ne sera pas candidat, se refusant à cumuler le mandat.