L'avis du Conseil d'Etat transmis au gouvernement et recommandant que les règles de non-cumul prennent effet en 2017 tombe à point nommé pour l’exécutif et apparaît comme un ultime prétexte derrière lequel il pourrait se réfugier pour repousser à plus tard un non-cumul effectif.

Dans une tribune adressée au Monde, mardi 26 février, M. Valax ainsi que trente-huit de ses collègues députés socialiste rappellent que, "le non-cumul des mandats, c'est maintenant".

Tramway Rodolphe ThomasDepuis plusieurs mois, je propose à VIACITES un autre calendrier que celui imposé par le Syndicat pour le changement anticipé du Tramway sur pneus du constructeur BOMBARDIER.

Je demande au syndicat VIACITES d’exiger auprès du gestionnaire KEOLIS et du constructeur Bombardier de respecter leur contrat, c'est-à-dire de tout mettre en œuvre pour que notre Tramway soit en capacité de rouler tout en préservant la sécurité des usagers.

Lors des dernières élections municipales, Philippe DURON avait suscité beaucoup d’espoir dans le milieu artistique caennais, son programme culturel était clair :
« ouvrir la culture aux Caennais et aller vers tous les publics, la Ville doit développer des résidences d'artistes ponctuelles dans les quartiers, pour ouvrir des champs d'expérimentation et développer le dialogue avec les habitants en les intégrant dans le processus créatif ».Read More

Aujourd’hui, 3 ans après, Philippe DURON est confronté à un cas d’école intéressant : l’occupation par un collectif de citoyens et d’associations de l’ancien site Desnos à la Folie Couvrechef.

Philippe Lailler (à droite sur la photo), lors du débat « France Bleu Ouest-France » en mai, au moment de la campagne des élections législatives. Le 10 juin, au soir du 1er tour, le centriste était arrivé en 3e position sur Caen ouest avec 10,13 % des voix. Derrière le socialiste Philippe Duron et l'UMP, Joël Bruneau (à gauche sur la photo). Les trois hommes pourraient encore s'affronter lors des municipales à Caen en 2014.

Le centriste, tendance MoDem, prône l'unité du centre et de la droite pour les municipales à Caen. Mais il se dit aussi légitime que Sonia de la Provôté à conduire la liste d'opposition.Read More

NicolasJoyauNicolas Joyau, 29 ans, est le suppléant de Philippe Lailler, candidat du Centre pour la France sur la circonscription de Caen-Ouest. Caennais d'origine, Nicolas Joyau a grandi à Biéville et a suivi sa scolarité à Caen. « Je suis parti en formation d'ingénieur eau-environnement à Strasbourg pendant trois ans mais je suis revenu travailler à Caen depuis. »


C'est en Alsace que son envie de faire de la politique a pris corps, « lors de la campagne pour le référendum de 2005 sur le traité européen. » En 2007, il s'engage en politique, participe à la campagne municipale de Philippe Lailler « sans être sur la liste. En 2010, j'étais co-listier de Rodolphe Thomas lors des Régionales puis j'ai été candidat aux cantonales à Caen l'an passé », décrit celui qui a aussi été président des Jeunes démocrates.Read MoreIl s'engage aujourd'hui au côté de Philippe Lailler pour redonner du « dynamisme à une région qui en manque cruellement » et dénoncer « le cumul de mandats de Philippe Duron ».

Monopoly CaenDepuis 2008 et son élection à la tête de la mairie de CAEN, Philippe DURON semble jouer au Monopoly...
 
Il y a quelques mois, le Député-maire de CAEN tombait sur la case « Presqu’île », il décida alors sans hésiter de débourser plus de 60 millions d’euros pour construire une grande bibliothèque !
 
Il relança ensuite les dés pour arriver sur la case « Rives de l’Orne », la plus chère et la plus convoitée du jeu. Philippe DURON, très heureux, acheta immédiatement plus d’un hectare de bureaux pour un coût de 28 millions d’euros !